Les moyens de renforcer la coopération entre la Tunisie et la Libye, ont été au centre de la rencontre qui a réuni mercredi, au Palais du gouvernement à la Kasbah, deux délégations de haut niveau des deux pays.

Présidant la délégation tunisienne, la cheffe du gouvernement Najla Bouden a souligné l’importance de cette réunion bilatérale qui, a-t-elle dit, représente une occasion propice pour consolider les liens de solidarité et de coopération unissant les deux pays.

Bouden a réitéré la position de la Tunisie en faveur d’une résolution durable de la situation en Libye, de manière à rétablir la paix et la stabilité dans ce pays frère.

Elle a, dans ce contexte, affirmé que la Tunisie n’épargne aucun effort pour organiser un dialogue interlibyen en vue de préserver l’unité et la souveraineté de la Libye.

La Tunisie continue à soutenir la Libye pour organiser des élections, renforcer son processus démocratique et mettre en place ses instances constitutionnelles permanentes, a-t-elle assuré.

La cheffe du gouvernement s’est, par ailleurs, félicitée des progrès réalisés par les deux pays sur la voie de la relance de la coopération bilatérale économique et commerciale, et ce en dépit de la conjoncture difficile créée par la pandémie Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Dans ce sillage, Bouden a plaidé en faveaur d’une meilleure coordination entre les deux pays, afin d’explorer de nouvelles opportunités prometteuses de coopération et à éliminer tous les obstacles qui entravent le développement qualitatif de la coopération économique et financière bilatérale.

Elle a mis l’accent sur l’importance du rôle du secteur privé (des deux pays) dans la dynamisation des liens tuniso-libyens ainsi que dans l’établissement de partenariats dans un cadre bilatéral et tripartite avec les pays subsahariens qui disposent de marchés prometteurs sur les plans économique et commercial.

Pour sa part, le chef du gouvernement de l’Union nationale libyen, Abdel Hamid Dbeiba, a estimé que les développements de la situation à l’échelle régionale et internationale exigent le renforcement de l’action commune.

Il a souligné l’attachement du peuple libyen à imposer sa volonté et à réaliser ses aspirations en matière de transition démocratique pour passer à la phase de construction et de développement.

La Libye compte sur le soutien des pays de voisinage, notamment les pays du Maghreb, pour réaliser la stabilité politique, a-t-il dit.

Un entretien bilatéral entre la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, et son homologue libyen Abdel Hamid Dbeiba avait précédé ce matin, la réunion de haut niveau regroupant les délégations des deux pays.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire