La bronchite aiguë infectieuse vous donne mal à la gorge, une vilaine toux, de la fièvre, des courbatures ou encore des maux de tête ! Synonyme d’inflammation des bronches, cette maladie est pourtant banale et parfaitement bénigne. Inutile donc de s’affoler, une simple surveillance suffit généralement pour qu’elle disparaisse en quelques jours.


Bronchite aiguë : définition

La bronchite aiguë se caractérise par une inflammation des bronches. Cette maladie résulte le plus souvent d’une infection virale, et parfois bactérienne, mais ces dernières sont rares, moins de 10% des cas. Les premiers signes d’une bronchite sont souvent un rhume ou une rhinopharyngite. Viennent ensuite une toux sèche, puis, dans 50% des cas, une toux grasse fait son apparition. La bronchite fait surtout son apparition en automne et en hiver, elle arrive souvent par petites épidémies.

Les différents types de bronchites

Il existe différents types de bronchites, qui se caractérisent par des symptômes différents.

La bronchite classique que l’on appelle aussi bronchite aiguë : c’est la bronchite la plus courante. Les symptômes durent 7 à 10 jours et la toux peut durer jusqu’à 2 à 3 semaines.

La bronchite chronique : les symptômes de la bronchite chronique durent plus de trois mois dans l’année. La cause principale est liée au tabagisme de longue durée.

La bronchite asthmatique : il s’agit de la bronchite aiguë, qui engendre une respiration sifflante, comme lors d’une crise d’asthme mais qui n’en est pas une (on appelle cela aussi une bronchite asthmatiforme ou bronchite asmatica).

La bronchite bactérienne : peu fréquent, ce type de bronchite correspond à moins de 10% des cas de bronchites. Le plus souvent, elle est le signe d’une complication d’une bronchite surinfectée.

Les symptômes de la bronchite 

La bronchite aiguë se caractérise par :

Une fièvre généralement peu élevée et variable au cours de la journée ;

Des courbatures ;

Un malaise général ; 

Une sensation de brûlure dans la poitrine au niveau du sternum ;

Une vilaine toux.

Il arrive d’ailleurs qu’avant la bronchite, une petite rhinopharyngite ou un simple rhume soient déjà venus vous embêter, l’infection est alors «tombée» sur vos bronches. Dans un second temps, la toux sèche devient grasse et les autres signes disparaissent.

Soigner la bronchite 

Le médecin dispose de plusieurs armes pour lutter contre la bronchite :

Généralement virale, la bronchite ne se soigne pas avec des antibiotiques. La toux est au départ sèche et se complique souvent d’une toux grasse avec glaires en fin de parcours. Elle doit disparaître en 5 à 10 jours. Retenez que, dans la majorité des cas, la bronchite évolue spontanément vers la guérison chez les enfants et adultes en bonne santé. Mais si, dans un deuxième temps, les bactéries se mêlent au jeu (fièvre persistante ou augmentée, fatigue), une réévaluation à quelques jours pourra conduire à la prescription d’antibiotiques mais il ne s’agit en aucun cas d’une obligation et d’un acte systématique.

En revanche, si le patient est un sujet à risque (asthmatique, gros fumeur ou sujet à la bronchite chronique), il est possible que le médecin choisisse de prescrire des antibiotiques pour éviter tout risque de surinfection. De même, si le médecin traitant suspecte une pneumonie, il prescrira une radiographie pulmonaire.

Pour traiter la bronchite, le médecin pourra vous prescrire contre la toux des antitussifs sous forme de capsules ou de solution buvable. Il existe désormais des formes sans sucre. Cependant, leur efficacité ne fait pas de consensus, notamment car, chez certains patients, l’abolition du réflexe de la toux peut conduire à un encombrement bronchique. Par ailleurs, la majorité des antitussifs sont contre-indiqués chez l’enfant de moins de 2 ans.

Contre la fièvre, il pourra vous prescrire des antipyrétiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène.

Si le nez coule ou s’il est bouché, des gouttes pour désinfecter la cavité nasale peuvent être utiles.

Enfin, pour le confort du patient, des fluidifiants bronchiques peuvent être éventuellement prescrits en fin de parcours pour la toux grasse. Là encore, leur efficacité ne fait pas l’unanimité. Une bonne hydratation est nécessaire pour fluidifier les mucosités.

Quelles sont les mesures

de prévention contre la bronchite ?

Il existe différentes mesures d’hygiène pour limiter la contagion en cas de bronchite.

La bronchite aiguë est le plus souvent d’origine virale. Elle est donc très contagieuse. Pour éviter de contaminer votre entourage, quelques gestes simples peuvent être adoptés.

Lavez-vous les mains régulièrement avec du savon.

Utilisez des mouchoirs en papier à usage unique et jetez-les après utilisation.

Couvrez-vous la bouche quand vous toussez.

Evitez le contact avec des personnes fragiles : nourrissons, enfants, personnes âgées.

Aérer votre logement une fois par jour pendant 20 minutes environ.

Pour rappel, la bronchite aiguë ne relève pas d’une urgence médicale. Prenez rapidement rendez-vous chez votre médecin traitant ou le pédiatre pour vos enfants si les symptômes persistent ou s’ils sont accompagnés d’une forte fièvre.  

https://www.doctissimo.fr/

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire