Gabès cinéma Fen: La Cinquième Saison est là !

Cinéma, Art vidéo et Réalité Virtuelle sont à nouveau au rendez-vous à Gabès. Gabès Cinéma FEN (Gcfen) se lance dans l’organisation de sa 5e édition qui se déroulera à Gabès du 27 avril au 2 mai 2023. Le festival annonce l’ouverture de son appel à films du 28 décembre 2022 au 13 février 2023 sur son site: gabescinemafen.com


Ce festival jeune et fortement ambitieux s’est doté depuis sa création d’une belle mission de faire côtoyer des arts voisins et de les faire dialoguer. Cinéma, art vidéo et réalité virtuelle composent l’identité de cette rencontre et forment sa ramification. Des sections diversifiées, avec une communication transversale, font que Gabès Cinéma Fen a une programmation alternative. Il est aussi un lieu de rencontre et d’échange autour des œuvres filmiques et des thèmes qui en découlent. Le festival se déroule chaque année à Gabès. Cette ville du Sud-Est tunisien qui fait face à des problématiques écologiques liées à l’industrie de transformation du phosphate. Gabès Cinéma Fen, en collaboration avec les associations culturelles et environnementales de la région, souhaite créer de nouvelles synergies qui fassent repenser la ville et ses enjeux par le biais de l’art.

«Et c’est à travers ses quatre sections : Art Vidéo, Réalité virtuelle, Cinéma mais aussi Art et pensée, que Gabès Cinéma fen fait le choix de mettre en avant les gestes artistiques qui ont la force de nous raconter en dehors des représentations dominantes», ne cesse de s’exprimer sa directrice, la cinéaste Fatma Cherif. La section Art vidéo met en avant des œuvres qui questionnent un monde sans images. Celle de la Réalité virtuelle nous donne à voir les technologies qui nous font découvrir de nouvelles écritures par l’image. Et, dans la section Cinéma, interroge un cinéma politique qui résiste et qui interpelle le monde. « A travers Gabès Cinéma fen, nous aspirons à questionner le rôle des images et celui des narrations visuelles. Nous avons conscience que montrer des images participe à construire la mémoire collective. C’est une de nos responsabilités. Et pour toutes ces raisons, nous choisissons les images tremblantes, imparfaites, radicales, politiques… parce qu’elles, aussi, ont le droit d’exister ».  L’appel est lancé, les inscriptions sont ouvertes et vivement la prochaine édition de Gabès Cinéma Fen.

Laisser un commentaire