L’offre élargie met à disposition le portefeuille complet de médicaments et de vaccins dont Pfizer détient les droits au niveau mondial — passant de 23 produits à environ 500 médicaments et vaccins brevetés et génériques — sur une base non lucrative pour les 45 pays à faible revenu.

Dans un communiqué rendu public, Pfizer Inc. (NYSE : PFE) a annoncé une expansion significative de son offre de produits, qui passe de 23 à environ 500 médicaments et vaccins, dans le cadre de son engagement en faveur d’un «Accord pour un monde plus sain», une initiative transformatrice, en collaboration avec les gouvernements et les leaders de la santé mondiale pour réduire considérablement les inégalités en matière d’accès à la santé qui existent entre de nombreux pays à faible revenu et le reste du monde.

Environ 500 produits

Lancé en mai 2022, l’Accord comprenait initialement un engagement de Pfizer sans but lucratif pour l’accès à 23 médicaments et vaccins brevetés de qualité produits par Pfizer, disponibles aux États-Unis et dans l’Union européenne, dans 45 pays à faible revenu. Toutefois, afin de mieux tenir compte du fardeau de la maladie et des besoins non satisfaits des patients dans ces pays, Pfizer va maintenant élargir son offre dans le cadre de l’Accord en passant des 23 produits initiaux à l’ensemble du portefeuille de médicaments et de vaccins pour lesquels elle détient des droits au niveau mondial — à la fois des produits brevetés et génériques, ce qui porte l’offre totale à environ 500 produits. Au fur et à mesure que Pfizer lancera de nouveaux médicaments et vaccins, ces produits seront également inclus dans le portefeuille de l’Accord à but non lucratif.

Le nouveau portefeuille comprend des médicaments et des vaccins, brevetés et génériques, qui traitent ou préviennent un grand nombre des plus grandes menaces de maladies infectieuses et non transmissibles auxquelles sont confrontés aujourd’hui les pays à faible revenu. Cela inclut des chimiothérapies et des traitements anticancéreux oraux qui ont le potentiel de traiter près d’un million de nouveaux cas de cancer dans les pays de l’Accord chaque année.

Combler l’écart d’équité

Il s’agit également d’une large gamme d’antibiotiques, qui peuvent contribuer à lutter contre la morbidité, la mortalité et les coûts croissants associés à la résistance aux antimicrobiens (RAM) et aider à prévenir environ 1,5 million de décès qui surviennent chaque année dans ces pays, à la suite d’infections bactériennes dans les hôpitaux et les cliniques de santé communautaire.

«Nous avons lancé l’Accord afin de combler l’écart d’équité flagrant qui existe dans le monde en termes d’accès à la santé. Nous espérons donner aux gouvernements les moyens d’agir et de cocréer des solutions avec eux et d’autres partenaires multisectoriels. Au cours des mois qui ont suivi le lancement de l’Accord, ces dirigeants nous ont fait savoir de manière retentissante que l’accès immédiat à une gamme plus large de produits de qualité était nécessaire à une transformation significative et durable. Nous croyons que cet élargissement de notre offre de produits, combiné à des efforts continus pour éliminer les obstacles qui limitent ou empêchent l’accès, nous aidera à réaliser et même à accélérer notre vision d’un monde où tous ont accès aux médicaments et aux vaccins dont ils ont besoin pour vivre plus longtemps et en meilleure santé», a déclaré Albert Bourla, PDG de Pfizer.

L’«Accord pour un monde en meilleure santé» ?

L’Accord pour un monde plus sain vise à combler le fossé en matière d’équité sanitaire qui persiste entre les nations riches et de nombreux pays à faible revenu. L’initiative vise à permettre un meilleur accès aux soins de santé pour 1,2 milliard de personnes vivant dans 45 pays à faible revenu, y compris les 27 pays à faible revenu ainsi que 18 pays à revenu moyen inférieur qui sont passés de la catégorie des pays à faible revenu à celle des pays à revenu moyen inférieur au cours des dix dernières années. Aux côtés des gouvernements et des partenaires multisectoriels, Pfizer s’efforce de cocréer des solutions évolutives qui s’attaquent aux obstacles systémiques à une meilleure santé, en se concentrant sur la recherche de voies d’approvisionnement plus rapides et plus efficaces pour les médicaments et les vaccins, ainsi que sur le renforcement des ressources, des capacités et des plateformes qui peuvent permettre un accès rapide mais durable à ces médicaments, notamment l’expertise technique, la formation, la capacité de diagnostic, les financements innovants, etc. En vertu de l’accord, Pfizer s’est engagée à permettre l’accès à l’ensemble du portefeuille de médicaments et de vaccins dont elle détient les droits mondiaux, sans but lucratif, aux programmes de santé nationaux des 45 pays signataires de l’accord.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire