Un avis de recherche a été lancé à l’encontre du terroriste Aymen Ben Habib Smiri, né le 19 mars 1996, résidant à la Cité Ibn-Khaldoun
L’enquête concernant le double attentat-suicide perpétré dernièrement à Tunis progresse, mais rien n’a filtré du côté des enquêteurs. Un lien a été toutefois établi entre le premier attentat commis à proximité de la rue Charles-de-Gaulle et le second à El Gorgani. Le groupe terroriste Daech a très vite revendiqué ces attaques terroristes.

Le ministre de l’Intérieur, Hicham Fourati, a déclaré lundi qu’il « y avait un lien entre les opérations terroristes perpétrées jeudi à la rue Charles-de-Gaulle et dans la zone de Gorjani dans la capitale », insistant sur le fait que les enquêtes ont abouti à des arrestations.

« L’enquête avance. Dans une première étape, on est parvenu à déterminer l’identité de l’auteur de l’attentat de Gorjani. Deux jours plus tard, l’auteur de l’attentat de la rue Charles-de-Gaulle a été identifié », a fait savoir le ministre dans une déclaration à l’agence TAP.

Hichem Fourati a toutefois refusé de donner plus de détails « par souci de confidentialité de l’enquête et pour ne pas se livrer à des spéculations ». Il a noté que ce que la Tunisie a vécu jeudi dernier a « montré que les systèmes de sécurité fonctionnent sans relâche et progressent en fonction des circonstances, comme dans de nombreux autres pays ».

« Toutes les unités de sécurité ont multiplié les patrouilles dans le cadre de la coordination et de l’intégration des unités militaires, y compris la sécurité des frontières, et à faire face à toute situation exceptionnelle», a-t-il encore déclaré à l’agence TAP.

En ce qui concerne la sécurité de la saison touristique et la protection des hôtels, le ministre a souligné, selon la TAP, que chaque année un système de sécurité est mis en place et que l’accent est mis sur les zones touristiques. Ce plan évolue en fonction de la situation locale et régionale.

Hichem Fourati a exhorté les citoyens « à ne pas perdre confiance dans le système sécuritaire et militaire et à poursuivre leur vie normale en assistant à des festivals et en se rendant aux hôtels ». Selon une source sécuritaires, plusieurs descentes ont eu lieu dans les milieux salafistes depuis ce double attentat-suicide et qui se sont soldées par 25 arrestations pour suspicion de terrorisme et glorification d’actes terroristes, selon un communiqué publié par le ministère de l’Intérieur. On ne sait pas encore si les individus arrêtés ont un lien avec les derniers actes terroristes ou non.

Par ailleurs, un avis de recherche a été lancé avant-hier, lundi 1er juillet, dans le cadre de cette enquête par le ministère de l’Intérieur à l’encontre d’un terroriste. Il s’agit de Aymen Ben Habib Smiri, né le 19 mars 1996, résidant à la Cité Ibn-Khaldoun.

Selon une source sécuritaire, des terroristes retranchés en Libye pourraient avoir un lien étroit avec le double attentat kamikaze perpétré à Tunis.

Un agent de police relevant de la police municipale a trouvé la mort suite à cet acte terroriste.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire