Le Conseil national de la statistique organise le 11 juillet un atelier de travail sur la mise en place d’un système statistique sur l’économie sociale et solidaire. L’objectif est de  présenter les expériences internationales dans la mise en place d’un compte satellite sur l’économie sociale et solidaire (ESS) et de valider le projet du plan d’action pour l’opérationnalisation du compte satellite.

L’économie sociale et solidaire (ESS) est un choix politique de la Tunisie, mentionné dans le plan de développement quinquennal 2016-2020. De plus, l’observation du terrain permet de relever une multitude d’acteurs de l’ESS, d’un côté, et une faiblesse des statistiques publiques dans le domaine comme le nombre d’organisations, l’ESS, leur classement par catégorie socioéconomique, leur contribution au PIB, le nombre d’emplois qu’elles génèrent etc.., d’un autre côté.

Or, si les pouvoirs publics projettent d’élaborer des politiques publiques efficaces de ce secteur, de quantifier les moyens nécessaires à leur réalisation et de les inclure dans les lois de finances, il est primordial de pouvoir mesurer l’ESS. Mesurer l’ESS, c’est tout d’abord délimiter son champ, déterminer clairement quelles organisations en font partie et quelles organisations en sont exclues à partir de critères judicieusement choisis.

L’étude stratégique sur l’économie sociale et solidaire en Tunisie, réalisée en 2017 par le ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, recommande la mise en place d’un système d’information sur l’ESS permettant de produire des données socioéconomiques fiables et précises. Elle souligne dans ce sens, que le dispositif statistique national est appelé à constituer, tenir à jour et publier une base de donnée permanente sur le secteur selon les normes en vigueur.

L’étude précise dans le plan d’action proposé un pilier dénommé  qui prévoit trois mesures ; établir un compte satellite de l’ESS cohérent avec le système de la comptabilité national, constituer un répertoire national sur les associations, installer une base de données sur l’ensemble des acteurs de l’ESS.

Dans ce cadre, l’OIT, à travers le projet Promesse est en train d’appuyer le Conseil national de la statistique et le groupe de travail (GT-ESS) constitué à cet effet, à mettre en place un système statistique fiable sur l’économie sociale et solidaire.

L’organisation de cet atelier s’inscrit dans la continuité des travaux du GT et marque la fin de la première phase relative à l’état des lieux des données statistiques de l’ESS et la définition des indicateurs et du périmètre du compte satellite du secteur et donne le coup d’envoi pour la deuxième phase relative à l’opérationnalité du compte.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire