Par coïncidence, en ce moment, se déroulent, en parallèle de la CAN, la Copa América, le Championnat du monde hommes (-21) et le Championnat du monde féminin.

En regardant ce dernier, on savoure le beau football, les gestes parfaits, les prouesses des unes et des autres, l’application parfaite des schémas et des tactiques. En un mot, et sans jeu de mots, on assiste à un vrai jeu de dames. En un mot, on se délecte. Rien à voir avec ce que l’on voit dans cette Coupe d’Afrique, où on voit de soi-disant joueurs professionnels payés des centaines de millions et qui n’ont de professionnel (les Tunisiens) que le nom, qui ne savent même pas effectuer un contrôle de ballon correct, ni appliquer un quelconque schéma tactique sur le terrain. Mais pour le fair-play, on repassera.

Qu’ils aillent donc se rhabiller…

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire