Le taux des ventes des climatiseurs, des climeurs et des ventilateurs a nettement augmenté par rapport à l’année dernière.

Faire l’acquisition d’un produit électroménager conçu pour donner un coup de frais au foyer comme au bureau relève de l’indispensable surtout dans un pays comme le nôtre, où la canicule atteint souvent son paroxysme. Ayant du mal à arrondir leurs fins de mois, les Tunisiens trouvent tout de même le moyen d’accéder au confort, quitte à s’endetter auprès de la banque ou à payer par facilités des appareils censés être de luxe mais devenus indispensables, à savoir les climatiseurs. D’autres, dépourvus de revenus à même de leur permettre ce confort minimal, recourent aux produits dont l’effet est nettement moindre, notamment les climeurs et les ventilateurs.  Ce qui ne pose aucun doute c’est que les ventes des produits électroménagers rafraîchissants suivent une courbe croissante. Cette année, et selon Haykel Bjaoui, responsable du rayon des électroménagers depuis neuf ans dans l’un des supermarchés de Tunis, le taux des ventes des climatiseurs, des climeurs et des ventilateurs a nettement augmenté par rapport à l’année dernière. Une évolution qui revient, à son sens, à la sensible amélioration du pouvoir d’achat. « Je me souviens qu’en 2014 et en 2015, les ventes avaient nettement régressé sous l’effet de l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat. Aujourd’hui, et malgré la cherté de la vie, les Tunisiens, contraints, se sont adonnés à l’acquisition de ces produits. Tout ce qu’ils souhaitent c’est de bénéficier d’un minimum de confort chez soi », indique-t-il.

Brise artificielle à effet anti-moustiques !

En effet, et toujours selon l’avis du responsable, le taux de vente des ventilateurs a augmenté de 15% par rapport à l’an dernier. Ce produit s’avère être le moins cher par rapport aux autres, notamment les climeurs et les climatiseurs. «  Les Tunisiens ne peuvent s’en passer aussi bien pour leur effet aérant et rafraîchissant que pour leur effet anti-moustiques. Il suffit, d’ailleurs, de mettre en marche le ventilateur pour remarquer la diminution du mouvement et de la présence des moustiques », explique-t-il. Et comme tout produit, les prix varient d’une gamme à une autre mais demeurent toujours abordables vu qu’ils oscillent entre 45 et 100 dinars.

Les climeurs : efficacité prouvée

Pour ce qui est des climeurs, il est à noter que leur renommée commence à peine à intéresser les Tunisiens. Cela fait deux ou trois ans que ces appareils se font solliciter par des clients avisés. Pourtant, ils sont présents sur le marché voilà près de huit ans ! Le consommateur est resté, manifestement, méfiant quant à ce produit par méconnaissance de ses propriétés. « Pourtant, les climeurs sont nettement plus efficaces que les ventilateurs surtout dans les régions du sud. Dans le sud, les habitants ont tendance à tremper un drap ou un rideau assez épais dans l’eau et de l’accrocher à la porte. Ainsi, en pénétrant, l’air se heurte à la fraîcheur de l’eau ce qui impacte positivement sur le rafraîchissement de la chambre. Les climeurs ont quasiment le même système : il s’agit, poursuit Haykel, de remplir le réservoir du climeur d’eau froide, laquelle et grâce à la ventilation, procure plus de fraîcheur qu’un simple ventilateur ». Notons que dans ce supermarché, les prix des climeurs varient de 249 à 1.179 dinars.

La superficie à couvrir : un détail crucial

Venons-en aux climatiseurs, Haykel met l’accent sur le rôle du commerçant ou du chef du rayon des électroménagers dans l’orientation du client vers les produits qui conviennent le plus à ses besoins. En effet, monsieur tout-le-monde est persuadé que seule la puissance d’un climatiseur compte. Or, son efficacité dépend étroitement de la superficie à couvrir. « Prenons l’exemple d’une chambre d’une superficie de 2,5 mètres carrés sur une hauteur de 2,7 mètres, un climatiseur d’une puissance de 9 mille BTU s’avère être largement suffisant pour donner le même effet qu’un climatiseur d’une puissance de 18 mille BTU couvrant une superficie de 4 ou de 6 mètres carrés. D’où le rôle du commerçant ou du chef du rayon à éclairer le client sur ce point », explique-t-il.

S’agissant de la qualité des climatiseurs et de la rude concurrence qui stimule le génie des marques internationales et celles nationales, Haykel considère que les consommateurs sont de plus en plus regardants quant à ce détail. Avisés grâce aux données techniques vulgarisées sur le net, mais aussi grâce aux avis des consommateurs, ils semblent être mieux informés sur les produits et sur les marques. Le marché tunisien a été depuis les dernières années conquis par de nouvelles marques, tout aussi performantes et provenant d’Algérie et d’Allemagne. « Les vertus et les défauts d’une marque donnée circulent de bouche à oreille. D’autant plus que rien qu’en naviguant sur le net, le consommateur se trouve facilement renseigné sur les détails relatifs à chaque produit et à chaque marque en un clic », renchérit le responsable. Pour ce qui est de la fourchette des prix des climatiseurs dotés d’une puissance de 9.000 BTU, elle varie de 899 dinars à 1.919 dinars. Les climatiseurs d’une puissance de 12 mille BTU coûtent de 1159 dinars à 2170 dinars. Ceux d’une puissance de 18 mille BTU sont proposés de 1.729 à 2.829 dinars. Quant aux climatiseurs d’une puissance de 24 mille BTU, ils sont vendus selon une fourchette de prix variant entre 2.359 dinars à 3.299 dinars.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire