Le parquet du Pôle judiciaire, économique et financier a décidé d’adresser plusieurs chefs d’accusation à Nabil Karoui et Ghazi Karoui, dont celui de blanchiment d’argent, sur la base d’investigations menées dans l’affaire les concernant.
«Le juge d’instruction en charge de l’affaire a décidé de prendre des mesures préventives à l’encontre des deux frères Karoui, lesquelles concernent l’interdiction de voyage et le gel des avoirs, et ce, depuis le 28 juin dernier», lit-on dans un communiqué rendu public hier par le Pôle judiciaire.
L’organisation «I Watch» avait déposé une plainte le 14 mars 2014 près le Pôle judiciaire contre les deux frères Karoui pour suspicion de blanchiment d’argent par l’intermédiaire des sociétés qu’ils détiennent au Maroc, en Algérie et au Luxembourg. Le procureur de la République près le Pôle judiciaire avait ouvert une enquête à la suite de cette plainte.
Selon des sources bien informées, après les investigations menées dans le cadre de cette affaire, le juge d’instruction près le Pôle judiciaire en charge du dossier a décidé d’adresser l’accusation de blanchiment d’argent aggravé (récidive) à Nabil et Ghazi Karoui et d’avoir profité des facilités que leur procure l’exercice de leur activité professionnelle, conformément aux dispositions de la loi organique n° 2015-26 du 7 août 2015, relative à la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent.
Il a été décidé également d’interdire de voyage les deux prévenus ainsi que le gel de leurs biens mobiliers et immobiliers et leurs avoirs financiers.
Des commissions rogatoires ont été adressées aux autorités judiciaires du Maroc, de l’Algérie et du Luxembourg pour enquêter sur les activités des deux frères Karoui, sur les sociétés qu’ils gèrent et sur celles dans lesquelles ils détiennent une part du capital. Il s’agit également d’enquêter sur leurs biens mobiliers et immobiliers qui se trouvent en dehors du territoire tunisien.
Le juge d’instruction a également adressé une correspondance à la Banque centrale pour s’informer sur les modalités utilisées par les deux prévenus pour le transfert d’argent à l’étranger.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire