Toujani, nouveau président de section
La grave crise qu’a vécue la section handball du Club Africain, ces deux dernières années, a-t-elle été définitivement résolue? Peut-on d’ores et déjà parler de délivrance? Oui et non. Oui, parce que le nouveau président de section Fethi Toujani, fraîchement nommé (déniché ?) par Abdessalem Younessi, n’appartient pas aux deux clans qui s’entredéchiraient pour s’emparer du pouvoir. Non si M. Toujani n’arrive pas à asseoir son autorité, en finissant par rendre le tablier face aux orages qui ne manqueront pas de gronder au cours de son mandat.
En attendant, le nouveau venu aux commandes, c’est sûr, n’est pas sans savoir qu’on lui a légué un lourd fardeau, pour ne pas dire un cadeau empoisonné. En effet, il atterrit carrément sur un champ miné : salaires et primes impayés, pétitions à gogo déposées à la fédération par joueurs et entraîneur interposés, luttes fratricides entre factions rivales, joueurs de valeur sur le départ, caisse désespérément vide, bilan en tous points de vue catastrophique (toutes catégories confondues, exception faite pour la branche du handball féminin qui a remporté trois titres).
Bref, M. Toujani prend en main une section malade, presque…cliniquement morte, par la faute d’un comité directeur du club passif, nonchalant et bizarrement incapable de jouer les pompiers, alors que l’incendie continuait allégrement de gagner du terrain.
Certes, le successeur de Taoufik Ben Samir (viré in extremis) peut se prévaloir d’une petite expérience qu’il s’est forgée dans les catégories des jeunes de la section. Mais, est-ce vraiment suffisant pour raser toute une montagne de problèmes? Où ira-t-il chercher les fonds nécessaires? A-t-il sa propre liste de sponsors? Acceptera-t-il d’éponger toutes les dettes qui ne cessent de s’accumuler? Réussira-t-il à convaincre plusieurs joueurs de base (les internationaux Skander Zayed et Ramzi Mahjoub en tête) de rester, eux qui, déçus et désespérés, tiennent à changer d’horizon? De toute façon, il a déjà un crédit, un premier signe de crédibilité sous forme d’un départ tonitruant matérialisé par trois belles recrues, à savoir l’ex-portier international de l’ESS Majed Hamza, le meilleur buteur du championnat écoulé Ala Mustapha et le gaucher de charme de l’ASHammamet Montacer Ghidaoui. Dans la foulée, il vient d’enrôler Anwar Ayed comme entraîneur de l’équipe senior! D’autres apports non moins précieux sont en cours de concrétisation, promet-on dans l’entourage du nouvel homme fort de la section qui semble fermement décidé à relever défi après défi et à faire… oublier ses prédécesseurs, l’objectif final étant de redorer le blason du handball qui agonise sous le toit de la majestueuse salle Chérif Bellamine (ex-Gorjani). Faisons-lui confiance, croyons en ses bonnes intentions, soutenons-le, tout en lui souhaitant bonne chance.
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire