Play off | L’USM se déplace à Tataouine : Remonter sur le podium

 

S’ils veulent recoller au haut du tableau, les Bleus doivent engranger au stade Nejib Khattab face à la lanterne rouge.

Depuis son revers à Ben Guerdane, l’USM s’est remis la tête à l’endroit, surclassant l’OB, puis sortant indemne de son périple à Sfax avant de battre Al Muharraq en Coupe arabe. Bien entendu, comme constaté, le changement d’entraîneur n’est pas étranger à cette embellie, puisque pour l’instant, en ce mois de mai, Imed Ben Younes fait mieux que Darko Novic. Aujourd’hui donc, les Bleus ont pris rendez-vous avec la lanterne rouge du play-off, l’US Tataouine, un Onze qui n’a plus rien à espérer du tournoi, alors que la situation est différente pour les gars du Ribat, toujours en lice pour le podium, voire plus si affinités. A deux points du podium et à trois unités du dauphin, l’USM, en net progrès ces derniers jours, entend forcément recoller au haut du tableau et se redonner davantage de crédit avant son voyage au Bahrein, mercredi prochain.

Le défi est donc immense pour les coéquipiers de Bechir Ben Saïd dont le retour, il y a quelque temps, a coïncidé avec le réveil des Monastiriens qui semblent enfin avoir enfilé le bleu de chauffe. A cet effet, même si le brave  portier Yedes n’est pas à blâmer, l’importance d’un cadre de la trempe de Ben Saïd s’est faite vivement sentir le mois dernier, et l’absence du portier international Usémiste a même précipité la séparation avec le coach croate des Bleus. Bref, «un être vous manque et tout est dépeuplé», alors qu’il suffit de retrouver le «boulon» principal de l’équipe pour que ça ne grince plus et que ça reparte comme sur des roulettes.

Puiser ses forces dans son ambition

Les prochains jours, le challenge s’annonce donc relevé pour l’USM avec, outre le trajet au Stade Nejib Khattab d’aujourd’hui, la manche retour en Coupe arabe, la réception du champion en titre, un déplacement chez le dauphin du championnat, un choc face au leader au Mustapha Ben Jannet (mise à jour), et une explication à Monastir contre l’USBG, 3e au classement. Bref, que de grands formats pour l’USM appelée à puiser ses forces dans son ambition pour tenir la cadence, tirer son épingle du jeu et retrouver les sommets. Pour les Baccar, Gasmi, Mhirsi, Chikhaoui, Amokrane, Omrani, Dridi, Ouattara, Tka, Aloui et autre Traoré, un tel renversement de scénario relèverait de l’inédit, mais l’impossible n’est pas monastirien…

Laisser un commentaire