Le Madagascar a beau faire de la résistance. En vain. La Tunisie a sorti le grand jeu et le rapport de force a basculé logiquement en faveur des nôtres. Nicolas Dupuis, le sélectionneur malgache, ne pouvait que constater les dégâts.
Formation de la Tunisie : Hassen, Kechrida, Bronn, Meriah, Haddadi, Skhiri, Chaâlali (Dräger 75’), Sassi (Aouadhi 83’), Khazri, Msakni (Sliti 66’) et Khénissi.
Si la VAR a fonctionné hier soir à l’occasion du match Madagascar-Tunisie comptant pour les quarts de finale de la CAN d’Egypte, la Confédération Africaine de Football a quand même mis à rude épreuve les nerfs des supporters tunisiens un peu plus tôt dans la journée en remplaçant le commissaire du match désigné initialement, le Burundais Celestin, par le Marocain Saïd Belkhaiat.
On ne connaît pas les raisons de ce changement. Ce que nous savons, par contre, c’est que ce changement n’a pas influencé ni le mental ni le moral de nos joueurs qui sont entrés dans le vif du sujet dès le début de la rencontre en optant pour l’attaque à outrance. Mais face à un adversaire qui a opté pour la défense renforcée, nos attaquants ont eu du mal à trouver la faille, particulièrement durant le premier quart d’heure de jeu. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Au contraire, nos attaquants ont multiplié les tentatives opérant par un pressing haut. Première frayeur dans le camp malgache à la 14’ quand le tir enveloppé de Sassi a frôlé le deuxième poteau. A la 18’, on a assisté à la seule occasion créée par les Malgaches sur un coup franc direct tiré par Fontaine et que le mur défensif tunisien a dégagé facilement avant de renverser le jeu en notre faveur.
Après cette tentative de l’adversaire, l’unique du reste de la période initiale, les Tunisiens sont revenus à la charge : une belle passe en retrait de Khazri pour Khénissi qui a trop conservé la balle au point de ne pas en faire bon usage (22’). Khazri a lui aussi trop conservé la balle cinq minutes plus tard en pleine zone de réparation adverse (27’).
A la fin de la première mi-temps, nos attaquants étaient à deux doigts d’ouvrir la marque. Une première fois quand la balle de Khénissi frôla le montant gauche des filets du gardien malgache, Adrien (41’), et une deuxième fois quand Chaâlali a failli lober le gardien adverse d’un tir enveloppé, dévié in extremis par ce dernier en corner (42’).
Malgré le pressing haut opéré par les Tunisiens durant la première période de jeu, ils ont regagné les vestiaires à la mi-temps sans pouvoir prendre l’avantage au score.
La détermination a fini par payer
La joie a été de courte durée à l’entame de la deuxième période de jeu quand Khazri a été signalé en position de hors-jeu après avoir mis la balle dans les filets (47’). Mais la détermination des Tunisiens était telle que le but ne tarda pas : cinq minutes plus tard, le tir cadré de Ferjani Sassi était si puissant que le gardien malgache, Adrien, n’a pu rien faire (52’).
Et nos joueurs n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin. A peine huit minutes plus tard et suite à une action collective, le tir de Khazri a été dégagé par le portier malgache dans un premier temps avant que Msakni ne double la mise d’une reprise aussi puissante que précise (60’).
Et la Tunisie de confirmer sa suprématie dans le temps additionnel quand Sliti, servi sur un plateau par Khazri, tripla la mise (90’+3).
Après des débuts timides dans ce tournoi continental, l’Équipe de Tunisie a sorti le grand jeu. Il était temps ! Toutefois, la note aurait dû être plus salée au vu du volume de jeu développé par notre team national. En face, le Madagascar s’est contenté de défendre. Entre les deux protagonistes, il n’y avait pas photo. La Tunisie était beaucoup plus forte que son adversaire.
La logique a été donc respectée bien que la victoire aurait pu être beaucoup plus large. L’essentiel a été fait.
Peu importe les raisons qui ont amené la CAF à changer le commissaire du match, la Tunisie a répondu sur le terrain, décrochant avec brio son billet pour les demi-finales. Une belle leçon de foot ! Le rêve est désormais permis pour voir notre sélection nationale aller jusqu’au bout de cette CAN.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire