BILLET | Artisanat : Développer l’activité à l’export

 

Véritable catalyseur de développement socioéconomique, grand générateur d’emplois et réceptacle des savoir-faire ancestraux, l’artisanat fait partie des secteurs performants de la Tunisie. Après deux années 2020-2021 marquées par un coup d’arrêt lié à la crise sanitaire et économique du Covid-19, le secteur redémarre progressivement sous de bons auspices. Malgré quelques turbulences, comme partout ailleurs, 2022 était l’année de reprise effective, marquée par la mise en place de plusieurs programmes pour renforcer les capacités des artisans, améliorer leur compétitivité et développer l’activité à l’export.

En effet, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat demeure mobilisé, en étroite collaboration avec ses établissements sous tutelle et ses partenaires, dans le déploiement de plusieurs chantiers structurants, qui permettront le développement du secteur au niveau de tout le territoire national.

Parmi ces chantiers se trouvent les programmes d’accompagnement de la commercialisation des produits qui restent en deçà des attentes. Cette année, le secteur de l’artisanat continuera sur sa lancée et s’efforcera de conquérir plus de marchés. En ce sens, des mesures ont été prises lors d’un Conseil des ministres, tenu au mois de mars 2023 sous la présidence de la Cheffe du gouvernement, Najla Bouden, qui n’a pas manqué de mettre en avant la contribution active de ce secteur dans la dynamique socioéconomique du pays. Parmi ces mesures figure le soutien aux incitations à l’exportation, à travers l’augmentation du taux de couverture des frais de transport pour les exportations accordés par le Cepex (Centre de promotion des exportations) de 25% à 50%, la création d’un prix national pour les trois meilleurs artisans exportateurs dans le domaine des industries traditionnelles. Ceci outre la simplification des procédures d’exportation et la mise en œuvre d’un budget alloué au projet «Easy export», dont le montant devrait passer de 1 million de dinars à 5 millions de dinars.

L’exécutif a recommandé, aussi, d’accélérer la numérisation des procédures de contrôle technique à l’exportation, soutenir l’interconnexion et faciliter l’échange de données entre les différentes structures impliquées (douanes et guichet unique «Easy export»).

La communication et l’événementiel restent désormais des leviers essentiels. Ainsi, le développement d’une stratégie de branding, l’organisation et la participation aux multiples événements liés à l’artisanat aussi bien au niveau national qu’à l’étranger permettront  au secteur de s’exporter davantage et de gagner en terme de notoriété.

Le démarrage de la saison touristique estivale 2023, qui s’avère prometteuse, stimulera sûrement les ventes des artisans tunisiens.

 

Laisser un commentaire