Avec l’option consensuelle pour l’emplacement de la future gare multimodale, la voie est désormais bien balisée pour la concrétisation du projet de métro léger à Sfax, dans la mesure où elle est de nature à libérer le projet et à lui permettre d’avancer à pas sûrs.

Le bureau d’études chargé de présenter différentes variantes concernant l’emplacement de la future gare multimodale a proposé trois variantes. La première prévoit le maintien de la gare ferroviaire et son extension, ainsi que  la construction d’un viaduc de 500 m  reliant le projet Taparura au centre-ville au niveau de l’avenue Ali Belhouane, moyennant des crédits de 180 millions de dinars.

La deuxième variante préconise quant à elle le maintien de la gare Sncft et l’aménagement de deux viaducs respectivement de 600 m et de 750 m  ainsi que d’une passerelle pour piétons de 300 m de long sur 30 m de large, à l’avenue Ali-Belhouane, le tout dans la perspective d’assurer la liaison entre le centre-ville et le projet Taparura. Les coûts prévisionnels de cette variante s’élèvent à 400 millions de dinars.

Quant à la troisième variante, elle consiste à décaler le bâtiment de la gare ferroviaire au niveau des ateliers, c’est-à-dire à proximité du stade Ameur-Gargouri (ancien stade Ceccaldi). La nouvelle gare occupera une aire de 10 ha sur les 30 ha que compte l’emprise de la Sncft. La Société des chemins de fer disposera ainsi d’un espace de 20 ha pouvant servir à l’exploitation d’un projet urbain foncier pouvant lui assurer des revenus substantiels.

Cette troisième proposition, d’un coût global prévisionnel de 600 millions de dinars, selon Mahmoud Gdoura, président de la commission des autorisations de bâtir et de l’aménagement urbain à la municipalité de Sfax, s’est heurtée à l’objection de la Société nationale des chemins de fer dont la réticence s’explique par la perspective du bouleversement, voire éventuellement de la paralysie du trafic ferroviaire au cours des travaux de démantèlement de ses installations  sur une période de quatre ou cinq ans.

Privilégier l’intérêt majeur de la région

Cette troisième proposition a, par contre, obtenu l’approbation de la municipalité de Sfax, de la société civile et du P-.d.g. de la société du projet du métro léger à Sfax (Smls) qui précise : « M. le ministre lui-même a marqué sa préférence pour cette troisième proposition dans le cadre d’une vision futuriste tant il est vrai que l’option pour une variante étriquée ne sied pas à la vision stratégique et moderniste de toutes les parties prenantes concernant la ville de Sfax. Il s’agit de privilégier l’intérêt majeur de la région fût-ce au détriment de celui d’une entreprise même publique. D’autre part, ayant  l’adhésion  de la société civile, l’option pour la troisième variante est de nature à éviter les éventuelles contestations des citoyens».

Cela signifie-t-il pour autant que les intérêts de la Sncft seront sacrifiés? « Nous disposons d’un délai de deux à trois semaines pour fignoler les aspects techniques concernant le déplacement de la gare ferroviaire. Quant au souci légitime des cheminots concernant les éventuelles interruptions, on pourrait envisager la solution de l’exploitation dégradée», précise notre interlocuteur.

Complémentarité et interconnexion entre les modes de transport

Le site de la gare multimodale réunira tous les modes de transport urbain et interurbain, en l’occurrence, une autre de taxi, une station de métro, une gare routière et une gare ferroviaire : « A ne pas comprendre que la gare multimodale va concentrer par exemple toutes les lignes de la société régionale de transport à Sfax (Soretras), mais uniquement les lignes qui ne seront pas desservies par le métro. La conception du site obéit en effet à une exigence majeure. Eviter les rapports conflictuels et assurer la complémentarité et la coordination nécessaires entre les différents modes de transport», tient à souligner le P.-d.g. de la Smls.

Il  précise également que la gare ferroviaire sera exclusivement affectée au transport des voyageurs, ce qui signifie que toutes les autres activités de la Sncft (ateliers, opérations de fret, maintenance…) seront transférées en dehors de la ville.

A noter que la décision portant sur la détermination de l’emplacement du site de la gare multimodale a émané de la réunion   présidée par le ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed, le 11 juillet 2019.

Étaient présents à ladite réunion : le secrétaire général du gouvernorat de Sfax, le P.-d.g. du projet Taparura, le P.-d.g. de la Société régionale de transport à Sfax (Soretras), le P.-d.g. de la Smls, le Pdg de la Sncft, le Pdg de l’Office de la marine marchande et des ports (Ommp), les directeurs généraux auprès du ministère du Transport, le directeur régional de l’Equipement à Sfax, le directeur général auprès du ministère de l’Equipement, ainsi que des représentants du ministère des Domaines de l’Etat.

Taïeb LAJILI

Charger plus d'articles
Charger plus par Taïeb LAJILI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire