Ligue 1 | OB-ESS – 1ère journée de rattrapage – (Cet après-midi 16h30 à la Marsa) : Entre confirmation et rachat !

Si les Etoilés aspirent à garder la dynamique des victoires suite au succès ramené de Constantine, les Béjaois, eux, ambitionnent de rectifier le tir après l’échec essuyé devant la formation libyenne d’Abu Salim.

La journée inaugurale du championnat se clôture cet après-midi avec la tenue du match retard opposant l’OB  à l’ESS en raison des engagements de ces deux clubs dans les premiers tours préliminaires des compétitions africaines.

Pour rappel, l’Etoile s’est déplacée à Constantine vendredi dernier. Un déplacement conclu par une nette victoire sur le score de 2-0. Un score qui permet aux Etoilés de faire un grand pas vers le second tour préliminaire de la Champions League.

Avec ce score net, les hommes de Imed Ben Younès ont retrouvé leurs quartiers à Sousse le moral gonflé à bloc. Et même s’ils enchaînent avec un nouveau déplacement, en allant affronter l’OB au Stade Chtioui, ils ont suffisamment d’arguments à faire valoir pour commencer à défendre sereinement leur titre de champion de Tunisie. Et bien que l’Etoile soit interdite de recrutements, ce qui a amené les nouvelles recrues à plier bagage, Imed Ben Younès a pu compter à Constantine sur la solide ossature de l’équipe qui a contribué à l’octroi du titre de championnat la saison dernière.

Tout à l’heure, le coach étoilé pourra toujours compter sur l’efficacité de Sidibé, Chammakhi et Abdelli pour percer la défense béjaoise. Imed Ben Younès devra reconduire, à un ou deux joueurs près, le même onze de départ aligné samedi dernier contre le CS Constantine.

A la recherche des repères perdus… 

L’Olympique de Béja, version 2023-2024, est bien loin de l’équipe séduisante au parcours plaisant qui lui a permis de remporter la Coupe de Tunisie la saison dernière. Pourtant, l’OB s’est bien renforcé cet été. Sauf que les Mehrez Ben Rajeh et autre Béchir Mkaddem  n’ont pas réussi à apporter le plus escompté, dimanche dernier devant la formation libyenne d’Abu Salim.  Une formation béjaoise qui n’est pas parvenue à convaincre, ratant par ailleurs sa première sortie en Coupe de la CAF en concédant une  défaite.  En attendant que les nouveaux prennent leurs marques, les anciens, à l’instar de Mohamed Absi, Skander  Chihi et Lamine Ba ont la responsabilité de faire retrouver l’âme perdue de l’équipe. Pour ce faire, ils doivent aider les nouveaux à s’adapter.

Cela dit, les Béjaois ambitionnent de rectifier le tir après l’échec essuyé devant la formation libyenne d’Abu Salim. Après avoir raté leur entrée en matière en Coupe de la CAF, ils feront en sorte d’éviter de faire pareil en championnat, même s’ils évoluent loin de leurs bases à cause de la sanction infligée par la Lnfp.

Laisser un commentaire