Le Festival international des arts plastiques de Mahrès a soufflé sa 32e bougie et s’est forgé une grande réputation à travers le monde entier, et ce, durant des années de labeur sans relâche dans une ville où il fait bon vivre et où les citadins, jeunes et adultes, ont été sérieusement imprégnés par les arts plastiques, la notion d’esthétisme et d’amour pour la nature.

Ville très animée en cette période estivale et plus particulièrement au cours de cette session —qui s’étale du 16 au 26 juillet—, les rencontres et les retrouvailles des artistes de tout bord confèrent à cette manifestation une saveur tant convoitée et offrent un bonheur intense aux passionnés d’arts plastiques et leurs adeptes.
L’ouverture officielle du Fiap de Mahrès dans sa 32e session a eu lieu le mercredi 17 juillet en présence d’un grand nombre d’artistes, de mordus des arts plastiques ainsi que d’une foule nombreuse de citadins. A cette occasion, il a été procédé au vernissage des expositions qui ont eu lieu à la galerie de feu Youssef Rekik (décédé le 13 mai 2012, ex-président fondateur du festival, un artiste humble, plein de qualités, qui a consacré toute sa vie aux arts plastiques) , à la galerie Abdelaziz Rekik, au jardin des arts. Il a été procédé aussi à la visite des ateliers pour enfants et pour professionnels.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée dans une ambiance de fête avec une belle prestation des troupes folkloriques et des fanfares. Les invités ont assisté à une performance réalisée par l’artiste Chiraz Laâbidi.
Parmi les œuvres qui ont retenu l’attention du public et suscité son admiration, citons celles des artistes  Janine Kortz Waintrop de France, Nizar Dhaher du Liban, Ibrahim Al Hayssen et Mohamed Kalfazi (Maroc), Hamdi Abou Al Maati et Hana Ali Baouab (Egypte), Ihsen Alar (Damas, Syrie), Tahar Hdhoud et Slim Rakkah (Algérie), Veronica Bronic (Espagne), Stephano Sabbeta (Italie), Ali Bergaoui, Wassim Chokkou, Sofiène B. Abdallah,  Issa Hamrouni, Younes Ajmi, Hammadi B. Neya, Abdelhafidh Tlili, Ibtissem Bou Aziz… (Tunisie)

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire