Stade d’Enugu. Enugu Rangers-CSS : 0-1 (mi-temps 0-0). Pelouse en mauvais état. Public peu nombreux. Temps chaud. Arbitrage de Helder Martins De Carvalho (Angola). But marqué pour le CSS par Hnid (71’).

Les hommes de Ruud Krol ont été plus réalistes en exploitant à bon escient une des quelques occasions créées. Ils terminent premiers du groupe

Après une parenthèse locale sans succès face à l’EST (2-1), le CSS s’est déplacé au Nigeria pour affronter Enugu Rangers pour le compte de la dernière journée de la phase des poules de la Coupe de la CAF. Cette confrontation était sans conséquence pour les Sfaxiens qui ont déjà obtenu leur qualification depuis la  précédente journée. Néanmoins, ils entament cette rencontre avec la ferme intention de s’imposer afin d’oublier leurs déconvenues en championnat et consolider leur place de leadership.
Compte tenu du fait que le club jouait cette rencontre sans pression, le tacticien néerlandais, Ruud Krol, a choisi d’effectuer beaucoup de changements au sein du onze de départ (C’était l’occasion ou jamais pour lancer des jeunes joueurs dans le  bain). La formation a été donc remaniée avec la présence de Sabri Ben Hsan qui a occupé le poste de gardien de but. Mourad Ben Younes a formé l’axe central avec un Nassim Hnid en très bonne forme hier alors que Manoucho a retrouvé finalement le rectangle vert après une absence assez prolongée. 
La première mi-temps était ennuyeuse avec un rythme très haché.
Ainsi, les Sfaxiens posaient rapidement le pied sur le ballon mais les locaux se montraient les premiers dangereux dans cette rencontre. Néanmoins, ils n’ont pas su faire la différence en dépit des excellentes opportunités qu’ils ont pu créer tout près des bois de Ben Hsan. Ce dernier a fait preuve d’un talent exceptionnel malgré son manque d’expérience. Dans la foulée, le CSS se reprenait au terme d’un superbe mouvement collectif. Marzouki obligeait le gardien adverse à réaliser une première parade dans le match.
Après cette tentative, les Nigérians passent la vitesse supérieure en attaque pour menacer sérieusement la défense sfaxienne bien en jambes avec le duo Hnid et Ben Younes. Et la mi-temps s’est achevée sur le score de 0-0. 

Le métier

La seconde période du jeu a connu des moments très difficiles pour le représentant tunisien dominé par des Nigérians survoltés. Krol a alors effectué un changement, en remplaçant le transparent Harzi par l’Algérien El Kouraichi pour donner plus de profondeur au jeu sfaxien. En vain. Les Nigérians partent à l’assaut du camp adverse. Ils étaient vraiment chauds bouillants avec un immense désir de remporter cette rencontre et attendre la bonne nouvelle venant de Sousse. À la 49’, « Rangers » obtient un coup franc.
Ajani coupe la trajectoire du ballon mais son rush est sauvé miraculeusement par une claquette de Ben Hsan. De son côté, Uchebo tente sa chance, mais son tir heurte la transversale. La domination devenait donc étouffante, mais les Sfaxiens ont bien résisté, menaçant par intermittence le camp adverse à travers quelques occasions timides. Finalement, le CSS a fait preuve d’un réalisme digne des grands clubs. À la 71’, Hnid a planté, sur un coup de tête, le seul but de la rencontre profitant d’un centrage bien millimétré de la part du virevoltant Oueslati. En fin de match, les hommes de Krol ont pu s’appuyer sur leur gardien Ben Hsan, auteur d’un réflexe salvateur face à Ezei (91’).
Le CSS a finalement réussi à préserver son avantage intéressant et consolider par la même occasion sa position au classement de son groupe. Il faut dire que la tactique préconisée par Krol a été efficace face à des Nigérians malchanceux. Première place méritée du groupe.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *