Le sourire aux lèvres, la médaille autour du cou, Aïssa Mandi était sur un nuage. Après la finale de la CAN remportée par l’Algérie contre le Sénégal (1-0), le défenseur central des Fennecs n’a pas caché sa satisfaction en zone mixte. En prenant toutefois la peine d’insister sur un point: la solidarité des hommes de Belmadi durant le tournoi.
«Moi, j’ai toujours été un joueur d’équipe, et je le resterai, glisse-t-il. C’est la force d’un groupe, c’est un groupe qui gagne cette CAN. Les uns pour les autres, on a été énormes, on a été comme des frères, comme une vraie famille. Certains galvaudent un peu ce mot-là, mais on a vraiment été une famille. On mérite amplement cette CAN, on est très heureux.Heureux d’offrir à l’Algérie un premier trophée depuis 1990, heureux d’apporter un peu de plaisir à un peuple algérien qui avait besoin de ça, et heureux, en tant qu’arrière, de la solidité de la formation depuis le début de la compétition.On a pris deux buts, dont un sur penalty, rappelle le joueur du Betis. Mais comme je l’ai dit, ce n’est pas grâce à la défense, au gardien ou aux latéraux… c’est le travail d’un bloc qui fait équipe. Quand on voit des Feghouli ou des Mahrez défendre comme ce fut le cas en finale, il ne pouvait rien nous arriver», a-t-il dit.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire