Ententes immorales

Editorial de La Presse de Tunisie

 

A cette inflation galopante, il y a toujours des explications théoriques et empiriques. L’analyse des raisons qui poussent les prix sur un marché concurrentiel à grimper en flèche est complexe. Mais nos marchés sont-ils réellement concurrentiels ? Y a-t-il un jeu libre de la concurrence au profit du consommateur ? Les constats même descriptifs du citoyen lambda non expert en économie permettent de voir des anomalies, des pratiques et des «règles» qui font que ces marchés concernant tous les produits ne sont pas en situation de concurrence. Au contraire, on voit de plus en plus, et faute de contrôle efficace de la part de l’Etat, une tendance monopolistique ancrée par ces commerçants, ces producteurs de biens et de services. Bref, ces offreurs en général. Un petit exemple : ces augmentations unitaires substantielles toujours au chiffre rond supérieur qui se font en même temps et qui obligent les consommateurs à céder et à acheter. Autrement dit, ces offreurs de biens et de services, sous n’importe quel prétexte et faux ou vrais arguments (rareté du bien en question, augmentation des coûts de l’approvisionnement, dépréciation du dinar pour les produits et services importés) font ce qu’ils veulent pour expliquer ces augmentations excessives unitaires. Quand le prix d’un bien ou d’un service de grande consommation (quantités écoulées importantes) augmente de cent ou de deux cents millimes d’un coup, c’est trop car il s’agit de produits qui se vendent par milliers.

Avez-vous un jour vu des prix unitaires qui augmentent de 10, 30 ou 40 millimes ? C’est toujours (un mot d’ordre appliqué) 100 millimes et plus et c’est pour tous les concurrents ou presque. Et même quand les contraintes du marché s’assouplissent, aucun prix ne baisse selon la règle des prix libéralisés.

Cette entente monopolistique qui s’installe sur nos marchés est la pire des pratiques qui expliquent cette inflation galopante et insolente aussi. A cette inflation, il y a, entre autres, un remède : une demande moins folle et le courage de s’abstenir d’acheter quand le prix augmente d’une façon déraisonnée. L’adoption d’un comportement collectif rationnel qui refuse cette entente monopolistique fera énormément de bien et poussera tous ces offreurs à réviser leurs tarifs exagérés. A défaut, ils s’entendront toujours tant que cela fera leur affaire.

.

Laisser un commentaire