L’ASM change d’entraîneur: Repartir sûrement

En changeant d’entraîneur, la direction de l’ASM ambitionne d’ouvrir un nouveau chapitre dans la perspective de remettre l’équipe sur les rails… avant qu’il ne soit trop tard.

Lanterne rouge du Groupe B avec un seul point au compteur, l’Avenir Sportif de La Marsa a raté son entame de la saison. Un retour raté en Ligue 1 après six longues années passées dans les divisions inférieures, ce qui a poussé le président du club à réagir. Lundi, l’ASM a annoncé le départ de Khaled Ben Yahia et son remplacement par Abdessattar Ben Moussa.

Taoufik Ben Nsib : «Ouvrir

une nouvelle page ! »

Un choix qui s’est imposé selon les dires du président de l’ASM, Taoufik Ben Nsib : «Je ne suis pas le type de dirigeants qui limoge un entraîneur au premier échec. D’ailleurs, s’il y a une décision que je n’aime pas prendre, c’est de remercier un entraîneur. J’ai attendu le match contre le CAB pour trancher. Quand on joue à domicile face à un adversaire du même calibre et qu’on a les moyens de le battre, il fallait prendre des risques et jouer son va-tout. J’aurais aimé que mon équipe prenne des risques à même de perdre le match que d’opter pour une prudence excessive et se contenter d’un petit point à domicile», nous a confié le premier responsable marsois avant de poursuivre : «A l’occasion du match amical disputé samedi contre la JS Omrane, j’ai eu la confirmation que les joueurs perdaient en confiance de jour en jour. J’ai ressenti de la froideur au sein du groupe. Il fallait réagir pour redynamiser le groupe. Le changement d’entraîneur sonnait comme une évidence. Il fallait changer d’entraîneur avant qu’il ne soit trop tard». Il est à noter que l’ASM a perdu le match amical devant la JS Omrane (1-2).   

Un avant-centre et un pivot

Le nouvel entraîneur de l’ASM connaît bien la maison : «Abdessattar Ben Moussa est un enfant du club. Il connaît bien la maison pour avoir entraîné les différentes catégories des jeunes de l’ASM par le passé avant d’aller rouler sa bosse ailleurs, en Arabie saoudite notamment. La saison dernière, il a entamé la saison comme entraîneur adjoint de l’Armée Patriotique Rwandaise FC avant de terminer la saison à sa tête et remporter avec le championnat rwandais. Avec Abdessattar Ben Moussa, c’est une nouvelle page que nous ouvrons avec pour objectif de remettre au plus vite l’équipe sur les rails», ambitionne le président de l’ASM. Pour mieux gérer ses prochains matches, l’ASM ne se contentera pas de changer d’entraîneur. Le club marsois devra se renforcer dans les jours à venir par un avant-centre et un pivot.

Laisser un commentaire