Alâa Ghram refuse toujours de prolonger son contrat : L’impasse comme prévu 

 

Le torchon brûle encore entre le comité de direction provisoire et le jeune arrière central sfaxien, tenté sûrement  par une nouvelle aventure avec un autre club que le CSS. 

À trois mois de la fin de contrat d’un joueur,  il est toujours difficile de trouver un compromis et d’espérer une prolongation sans grandes concessions. Pour le CSS qui a vécu ce genre de situation avec le gardien de but Aymen Dahmen, il fallait traiter le cas Alâa Ghram bien avant la dernière année du contrat de ce joueur. La solution aurait été plus facile et on aurait pu éviter ce long feuilleton qui s’est transformé en bras de fer où chacune des deux parties (le club et le joueur) campe sur sa position et ne cède pas d’un iota sur sa position de départ. Alâa Ghram met donc la barre très haut comme pour empêcher la conclusion d’un accord et retrouver  ainsi sa liberté de manœuvre en janvier 2024. Il réclame trois cent mille dinars d’arriérés et un nouveau salaire mensuel de cinquante mille dinars outre les autres avantages comme la prime de rendement et les primes de résultats. Le Comité de direction provisoire lui a consenti une augmentation de salaire fixé à vingt mille dinars. Entre les deux propositions, l’écart est donc encore énorme et il y a peu de chance pour qu’il y ait entente en fin de compte sur la clôture de ce triste dossier.

Entre deux feux

Pris entre deux feux, entre le désir de ne pas se priver des services du joueur et de continuer à compter sur lui comme pièce maîtresse de la défense, et la nécessité d’obéir à la logique de ne pas rester les bras croisés devant un tel comportement de Alâa Ghram, qui semble vouloir partir, l’entraîneur Nabil Kouki a été obligé de céder et d’écarter le joueur rebelle de la liste des 20 convoqués pour les prochaines rencontres. Déjà même pour le match amical contre Nadi Ennasr libyen gagné par un but à zéro (but de Didier Bérenger Gautier 86‘), Alâa Ghram n’a pas été parmi la liste élargie des joueurs qui ont participé à ce match. Une certaine manière de faire pression sur le joueur pour qu’il fasse un choix et se détermine rapidement sur son prochain avenir. Cette décision va-t-elle porter ses fruits bientôt et aider à trouver une solution pour ce casse-tête ? Il faut faire attention, cela risque d’envenimer l’ambiance actuelle au sein du groupe qui doit préparer comme il se doit le match décisif contre l’USM pour engranger les trois points du maintien dans le trio de tête du groupe.

Laisser un commentaire