Projet Cloud Sectoriel : L’IA et le Big Data au service de l’enseignement supérieur en Tunisie

 

Cloud Sectoriel s’annonce comme une initiative décisive pour incarner l’engagement du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à moderniser son infrastructure numérique pour offrir aux universités et aux étudiants un environnement technologique de haute qualité.

Dans le cadre de l’accélération de sa stratégie de transformation numérique, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a officiellement lancé, hier, en partenariat avec Prologic Tunisie, un acteur de premier plan dans le secteur des équipements et des services informatiques et l’intégrateur historique des solutions de Huawei, un ambitieux projet intitulé «Cloud Sectoriel».

Ce projet a pour vocation de servir 13 universités tunisiennes. Sa gestion et sa supervision seront assurées par le Centre de Calcul El-Khawarizmi (CCK), qui jouera un rôle central dans le déploiement et la maintenance du système. L’objectif premier de ce projet est de répondre aux besoins croissants de la communauté universitaire en matière de services numériques de haute qualité. Il englobe également la gestion des capacités de stockage substantielles, le traitement efficace des données, en particulier dans les domaines exigeants du Big Data et de l’Intelligence Artificielle (IA). La cérémonie de lancement de ce projet novateur s’est distinguée par la présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Boukthir, qui a exprimé son soutien indéfectible à cette initiative capitale. L’ambassadeur de la République Populaire de Chine en Tunisie, Li Wan, a également participé à l’événement dans le cadre de la coopération internationale qui sous-tend ce projet. Sawssen Krichene, directrice générale du Centre de calcul El-Khawarizmi (CCK), a détaillé les aspects techniques et opérationnels du projet, soulignant son importance pour l’avenir de l’enseignement supérieur en Tunisie. De plus, la présence du directeur général adjoint de Prologic Tunisie, M. Mahmoud Bouden, et de M. Lyès Ben Othmen, a mis en avant le rôle crucial de l’entreprise dans la réalisation de ce projet.

Une avancée majeure 

Moncef Boukthir a indiqué que cette initiative s’ancre dans une vision plus large, à savoir la création d’un système d’enseignement transversal. “ Parmi les aspects fondamentaux de ce projet, on cite notamment  la transformation en cours du paysage éducatif. Nous assistons à une évolution significative, induite par les avancées technologiques. Cette évolution est motivée par le désir des étudiants et des enseignants d’adopter de nouvelles technologies pour faire face aux bouleversements de l’ère numérique et de l’économie. Pour ce faire, nous avons élaboré une stratégie globale visant à moderniser le secteur éducatif en intégrant pleinement la dimension numérique dans la gestion budgétaire”, a souligné le ministre.

Le deuxième volet du projet concerne le système de gestion des données. Dans ce cadre, le ministre a précisé que son département a accordé une grande importance à l’intégrité des données afin de garantir que ces dernières soient traitées de manière rigoureuse et conforme aux exigences. “Toutefois, il convient de noter que les projets de cette envergure impliquent des processus de transformation complexes et des collaborations à différents niveaux. Nous avons donc entrepris des recherches approfondies pour comprendre la nature du travail en cours et sommes entrés en contact avec les autorités de la région. Bien que les projets régionaux ne soient pas encore pleinement opérationnels, nous sommes résolus à poursuivre notre travail”, a encore souligné Boukthir. Et d’ajouter :“Nous croyons fermement que les services que nous proposons aux étudiants et aux enseignants sont le fruit d’une collaboration étroite entre les deux parties. «Cloud Sectoriel» est le fruit de cette collaboration, et nous sommes déterminés à continuer à travailler ensemble pour améliorer l’efficacité de nos services, se rapprocher et favoriser une coopération plus étroite”.

Révolutionner l’enseignement supérieur en Tunisie

Pour sa part, Lyès Ben Othmen, directeur général adjoint de Prologic Tunisie, a souligné l’importance de ce projet, qui a été officiellement lancé au terme d’une année de préparation et de travail collaboratif.

“Ce projet, basé à 100% sur la solution Huawei, couvrira une période de 7 à 8 mois, englobant des étapes allant de l’installation à la phase de test, avec une entrée en service prévue au premier trimestre de 2024. Il s’agit de mettre en place un système d’information en cloud pour l’ensemble des universités participantes. Cette infrastructure permettra l’accès à un large éventail d’applications, de logiciels et de plateformes de test et de développement, offrant ainsi une solution complète pour les besoins en informatique de l’enseignement supérieur”, a-t-il souligné, dans une déclaration accordée à La Presse.

Ben Othmen a ajouté que le principal objectif de ce projet est de simplifier l’accès aux ressources informatiques pour les étudiants, le corps enseignant et l’administration des universités.

“A l’avenir, au lieu de dépendre des ordinateurs sur site, les utilisateurs pourront utiliser leurs propres dispositifs pour accéder aux applications approuvées par le ministère de l’Enseignement supérieur, tout en bénéficiant d’une supervision rigoureuse. Toutes les données et infrastructures seront hébergées au Centre de Calcul El-Khawarizmi et seront accessibles selon les besoins spécifiques de chaque université et de ses programmes académiques. Cette flexibilité garantit un service sur mesure pour chaque institution”, a-t-il expliqué, tout en soulignant que ce projet est aussi le fruit de plusieurs années de préparation, et que son lancement marque une étape significative dans sa réalisation, avec la promesse d’une expansion continue pour inclure de nouvelles applications.

A noter que Cloud sectoriel s’annonce comme une initiative décisive pour l’amélioration de l’infrastructure numérique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce projet vise à mettre en place un écosystème technologique novateur, en fournissant des solutions et des logiciels de pointe spécialement conçus pour répondre aux besoins croissants de l’enseignement supérieur en Tunisie. Il incarne l’engagement du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à moderniser son infrastructure numérique pour offrir aux universités et aux étudiants un environnement technologique de haute qualité. Cela renforcera considérablement la capacité du secteur de l’enseignement supérieur à s’adapter aux défis technologiques du XXIe siècle.

Laisser un commentaire