Institut National de la Statistique : Le déficit commercial a poursuivi sa dégradation en octobre

 

Selon l’institut, le mois d’octobre a été marqué par des évolutions contrastées des flux croisés du commerce extérieur. Alors que les exportations ont enregistré une progression mensuelle modeste de 0,5%, les importations ont affiché une hausse bien plus forte de 6,8%.

Le déficit commercial mensuel s’est dégradé de 26,8% en octobre 2023, soit 2.000,8 MD, contre 1.578 MD enregistré en septembre 2023, a révélé hier l’Institut national de la statistique (INS).

Le taux de couverture des importations par les exportations a perdu 4.5 points en octobre 2023 par rapport à septembre, pour atteindre 71,7%, a indiqué l’INS dans une note sur le commerce extérieur aux prix courants.

Selon l’institut, le mois d’octobre a été marqué par des évolutions contrastées des flux croisés du commerce extérieur. Alors que les exportations ont enregistré une progression mensuelle modeste de 0,5%, les importations ont affiché une hausse bien plus forte de 6,8%.

Hors produits énergétiques, les exportations ont reculé de 2,1%, tandis que les importations ont augmenté de 9,2%. S’agissant des exportations, elles ont diminué dans la plupart des secteurs, à l’exception de l’énergie qui a connu une augmentation significative de 87%, expliquant dans une large mesure cette légère augmentation au niveau global des exportations.

Baisse des exportations quasiment dans tous les secteurs

Les industries mécaniques et électriques ont connu un recul de 2,2%, principalement dû à une diminution des exportations de fils et câbles conducteurs.

De même, affecté par une baisse des exportations des légumes et des produits de biscuiterie, le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires a enregistré une baisse pour le deuxième mois consécutif, avec un taux de 2,7%.

Le secteur des mines, des phosphates et dérivés a également reculé de 1,2%. C’est le cas aussi pour les exportations du textile, de l’habillement et du cuir qui ont enregistré une baisse de 1,3%.

Les exportations vers l’UE ont globalement diminué de 3,7%. Les baisses les plus significatives ont été observées avec l’Italie (-22,5%) et l’Allemagne (-8%). En revanche, celles-ci ont augmenté vers l’Espagne de 43,4% et vers la France de 1,5%. Les exportations vers les pays du Maghreb ont baissé de 7,4%, principalement avec la Libye, reculant de 20,8%.

Les exportations vers les Etats-Unis ont chuté de 32%, celles vers la Turquie de 43,8% et celles vers la Russie de 8,7%. Les exportations ont nettement augmenté vers la Suisse (+175,2%) et le Royaume-Uni (+18,3%).

Hausse de 67,3% des importations en provenance de Russie

En ce qui concerne les importations, leur progression à la hausse a touché tous les groupes de produits, à l’exception des produits énergétiques qui ont connu une baisse de 3,6%.

Les deux tiers de la hausse globale des importations proviennent des achats de biens d’équipement, qui ont augmenté de 34,2% après avoir fléchi en septembre.

Les importations de biens de consommation ont également augmenté, plus modestement, de 4%, notamment en raison de la hausse des achats de produits pharmaceutiques et de pièces automobiles. Par ailleurs, les importations alimentaires ont augmenté de 12,6%, tirées par des approvisionnements en sucre et huiles végétales.

En revanche, les importations de matières premières ont quasiment stagné (+0,2%).

Les importations depuis l’Union européenne ont diminué de 1,3%. Cette baisse est principalement due à celles des flux depuis l’Italie (-25,7%) et des Pays-Bas (-27%), compensée par des hausses avec l’Espagne (+39%), la France (+3,4%) et l’Allemagne (+3%).

De même, les importations des pays du Maghreb ont chuté de 43,9%, principalement avec l’Algérie qui a enregistré une baisse de 51,2%.

En revanche, les importations en provenance de Russie ont bondi de 67,3%, celles avec la Chine de +23,6%, et celles de Turquie de +26,9%.

Laisser un commentaire