Jérôme Ribeiro, fondateur de Human AI, et vice-président de l’Institut AfriquIA à La Presse : «En Tunisie, l’intelligence artificielle gagne rapidement en importance et en visibilité»

 

La technologie de l’Intelligence Artificielle est devenue une expression fourre-tout.  Aujourd’hui, elle développe les performances et la productivité des entreprises. Plus d’informations avec Jérôme Ribeiro, fondateur de Human AI, et vice-président de l’Institut AfriquIA.

Comment fonctionne concrètement l’Intelligence Artificielle ? Peut-on dire qu’elle fonctionne d’une manière analogique, ce qui est l’une des bases de la créativité humaine ?

Imaginez que vous êtes dans un groupe d’amis, et chaque personne a ses propres goûts et intérêts. Si vous deviez choisir un film pour le groupe, il serait difficile de satisfaire tout le monde. C’est là que l’intelligence artificielle (IA) entre en jeu. L’IA, grâce à ses algorithmes, peut analyser les préférences et les comportements passés de chaque personne du groupe. Elle peut ensuite utiliser ces informations pour recommander un film qui, selon elle, plaira au plus grand nombre.

Dans un contexte plus large, comme celui des entreprises ou des médias, l’IA fonctionne de manière similaire. Elle collecte et analyse les données des utilisateurs pour comprendre ce qui les intéresse. Puis elle utilise ces informations pour leur présenter du contenu (comme des articles, des publicités, des vidéos) qu’elle considère comme le plus pertinent pour eux.

L’IA permet de «pousser une information toujours plus pertinente vers un public toujours plus ciblé», en personnalisant le contenu selon les intérêts spécifiques de chaque utilisateur. Cela rend le contenu plus engageant pour l’utilisateur, et potentiellement plus efficace pour les entreprises qui cherchent à atteindre un public spécifique.

Où en est aujourd’hui la Tunisie dans le de domaine de l’IA ?

Selon Oxford Insights 2023, et son classement des pays africains les mieux préparés à l’adoption de l’intelligence artificielle, la Tunisie est classée 4e au niveau du continent africain et 70e au niveau mondial.

En Tunisie, l’intelligence artificielle (IA) est un domaine qui gagne rapidement en importance et en visibilité. Pour commencer, le pays organise des événements significatifs tels que la Conférence Tunisienne sur l’Intelligence Artificielle et les Systèmes Intelligents, ainsi que la première Conférence Afro-Méditerranéenne de l’Ieee sur l’IA. Ces conférences illustrent l’intérêt grandissant de la Tunisie pour les applications de l’IA dans divers secteurs comme la santé, l’industrie et les transports.

Au niveau gouvernemental, la Tunisie montre son engagement envers l’IA avec l’élaboration d’une stratégie nationale. En 2022, quatre ministères se sont mobilisés pour signer un mémorandum d’entente, marquant ainsi une étape importante dans la planification et la mise en œuvre de cette stratégie d’intelligence artificielle.

D’un point de vue éducatif et professionnel, la Tunisie se concentre sur le renforcement des compétences de ses diplômés dans les domaines de l’IA et de la data science. L’objectif est de faciliter leur intégration dans le marché de l’emploi, tant au niveau national qu’international. Cette démarche comprend également le développement des compétences en réseautage et en relations professionnelles, ce qui est indispensable dans le monde technologique d’aujourd’hui. Dans le secteur des startup, l’IA commence à occuper une place de plus en plus importante. Un rapport indique que 17% des startup tunisiennes labellisées utilisent l’IA, l’internet des objets et la Big Data pour développer leurs solutions. Cela reflète une tendance où l’écosystème des startup tunisiennes intègre progressivement l’IA dans leurs opérations. La Tunisie avance de manière significative dans le domaine de l’IA, à travers des initiatives éducatives, des conférences internationales, une stratégie nationale dédiée et une adoption croissante de l’IA dans le secteur des startup. Cela montre un avenir prometteur pour l’IA dans le pays.

Est-il vrai que l’intelligence artificielle est bien développée en Afrique ?

Certaines entreprises africaines parlent d’IA pour paraître innovantes, mais en réalité elles n’utilisent pas vraiment l’IA. Ce phénomène, souvent appelé «AI washing», est une stratégie de marketing où le terme «IA» est utilisé pour impressionner, même si l’usage réel de l’IA est limité ou inexistant.

Cela peut arriver pour plusieurs raisons. Parfois, les entreprises ne comprennent pas totalement ce qu’est l’IA et confondent des technologies simples avec de l’IA. D’autres fois, elles peuvent manquer de ressources techniques ou financières nécessaires pour implémenter l’IA mais veulent tout de même être associées à cette technologie de pointe. Mais il est important de noter que ce n’est pas une situation spécifique à l’Afrique. De nombreuses entreprises dans le monde font face à des défis similaires. En même temps, il y a aussi de nombreuses entreprises africaines qui font des progrès authentiques et significatifs dans l’utilisation de l’IA.

Quels sont les bienfaits de l’IA pour le e-commerce en Afrique ? Comment l’IA va-t-elle changer le quotidien des travailleurs ?

L’intelligence artificielle (IA) transforme le secteur de l’e-commerce en Afrique de plusieurs manières. Pour commencer, l’un des plus grands avantages de l’IA est sa capacité à personnaliser l’expérience d’achat pour chaque client. En analysant les données des clients, l’IA peut recommander des produits spécifiquement adaptés à leurs goûts et habitudes d’achat. Cela rend le shopping en ligne plus pertinent et attrayant pour les clients. Ensuite, l’IA joue un rôle important dans la gestion des stocks. Elle peut prédire la demande pour certains produits, ce qui aide les entreprises à maintenir un bon niveau de stock. Cela est particulièrement important en Afrique où les défis logistiques peuvent rendre la gestion des stocks complexe. Une bonne gestion des stocks grâce à l’IA signifie moins de ruptures de stock et une réduction des coûts liés à la surabondance de produits.

L’IA améliore également le service client dans l’e-commerce. Grâce aux chatbots alimentés par l’IA, les entreprises peuvent offrir une assistance rapide et disponible 24h/24 et 7j/7, une fonctionnalité précieuse dans les régions où les ressources de support client sont limitées.

En plus de ces aspects, l’IA permet aux entreprises de e-commerce d’effectuer des analyses prédictives. Elles peuvent ainsi anticiper les tendances du marché et les comportements des consommateurs, ce qui est essentiel pour rester compétitif. L’analyse prédictive aide les entreprises à planifier leurs stratégies de marketing et de vente de manière plus efficace. Un autre avantage important de l’IA dans l’e-commerce est l’automatisation du traitement des commandes. Cela réduit les erreurs humaines et accélère les processus de livraison, un avantage considérable dans un contexte où la logistique peut être un défi. Enfin, l’IA aide à détecter et à prévenir les fraudes dans les transactions en ligne. Cela est indispensable pour gagner et maintenir la confiance des consommateurs, surtout dans les marchés en développement où la fraude en ligne peut être une préoccupation majeure. L’IA offre à l’e-commerce en Afrique des moyens d’optimiser leurs opérations, d’améliorer l’expérience client et de renforcer la sécurité, contribuant ainsi de manière significative à la croissance et à l’innovation dans ce secteur. Avec l’IA transformant nos emplois, nous devrons apprendre continuellement, tout comme les mathématiciennes de «Les Figures de l’ombre» qui ont su s’adapter à l’ère spatiale. Les tâches répétitives seront automatisées, libérant votre créativité et renforçant notre rôle dans les décisions stratégiques. Cette évolution nécessite de nouvelles compétences, particulièrement numériques et en IA. Les lieux de travail deviendront plus efficaces grâce à l’IA, qui non seulement automatise, mais aussi enrichit notre travail. Il est donc indispensable de maîtriser l’IA, et cela commence par l’éducation, afin qu’elle reste un outil au service de l’humanité. Chez «Human AI», nous fournissons ces formations, assurant ainsi que l’IA amplifie nos capacités et ne nous échappe pas.

Laisser un commentaire