Les Indiscrétions D’Elyssa

 

FEVRIER ARTY

On en perd le souffle à suivre les nombreuses expositions de ce mois de février, généralement maussade. Archivart présente «Sprint’art show», exposition qui représente une nouvelle écriture artistique plastique et poétique de l’art contemporain tunisien. Ils seront 23 à animer ce nouveau souffle. Musk and Amber invite Safa Attyaoui sur ses cimaises pour un solo show sur le thème de «Dream Whisper». Chez Farenheit 421, on retrouve toujours avec le même plaisir Hamda Dniden, cependant que la galerie Samia Achour reçoit Amel Boufayed.

ET ENCORE

A la galerie du Saf-Saf, Fatma Koraïchi, fille de l’artiste Rachid Koraïchi, organise une exposition de peintres anciens et contemporains sur le thème «Ancrage». Si vous ne l’avez pas vue, courez visiter Œuphorie, l’exposition montée par la librairie Culturel au profit des villages SOS.

Au Movempick —décidément l’art investit tous les lieux— on célèbre l’amour, Saint Valentin oblige, et les couples mythiques. Au Centre des arts vivants de Radès, Aïcha Filali a invité des enfants à dessiner des cartons de tapisserie qu’elle a fait tisser et qu’elle nous présente.

ET ENFIN

Si vous ne l’avez pas encore vue, ne manquez pas de visiter la nouvelle plateforme de Selma Feriani, magnifique espace déployé sur plusieurs niveaux qu’inaugure Nidhal Chamekh. Chez Kalyste, on retrouve Zhour Gargouri et ses femmes-calligraphes.

Yosr Gallery explore la diversité des approches artistiques de trois photographes qui exposent ensemble pour la première fois. Cependant qu’à l’espace Mille Feuilles, Hikam Chatta expose sur le thème de «Dysfonctionnement».

A B7L9, un groupe d’artistes offrant des voix convaincantes émergeant de Palestine exposent «Le déluge et l’arbre» et explorent les thèmes de la mémoire, du lieu et de l’imagination. Et pour finir, en attendant d’autres nouvelles expositions, TGMGallery invite, dès la semaine prochaine, Ahmed Zelfani à exposer. Avez-vous pu reprendre votre souffle ?

CERCLE MAHMOUD MESSADI

Père de l’école tunisienne, écrivain de grande envergure, homme libre, Mahmoud Messadi est de ceux qui laissèrent une trace indélébile dans l’histoire de la pensée tunisienne. Dans la continuité de l’œuvre fondatrice des premiers pionniers, on avait créé en 1964 des cercles de pensée ou «Majaless». «Le cercle Mahmoud Messadi», repris par une nouvelle équipe, entame un nouveau cycle de rencontres autour «du plaisir de penser notre monde».

UN DINAR POUR UN ARBRE

Une campagne est lancée pour reboiser le Boukornine, après les dégâts causés par l’incendie qui, en 2022, a ravagé des hectares d’arbres. Cette campagne s’adresse aux étudiants, aux organisations, à la société civile, aux structures publiques et au secteur privé. Elle reflète la conscience environnementale et la responsabilité citoyenne et vise à ancrer la culture de l’éducation environnementale.

A TOZEUR, LES ÂNES SONT HEUREUX

Une association citoyenne de la ville de Tozeur a entrepris de rendre leur juste place aux ânes, souvent décriés et méprisés. Elle organise des circuits de promenades pour les enfants —mais aussi les adultes— accompagnés d’un gentil cadichon, et sans le monter, bien sûr. Une jolie façon de rendre la juste place à celui qui est aussi un ami fidèle de l’homme.

Laisser un commentaire