Billet | Nouveau Modèle de développement : Un chemin de changement crédible et réalisable

 

Si la Tunisie a réalisé des progrès concrets, mondialement reconnus, les modèles de développement nationaux successifs, en revanche, se sont avérés inaptes à satisfaire les demandes pressantes et les besoins croissants des citoyens, à réduire les disparités et les écarts régionaux et à réaliser la justice sociale. Dans ce contexte et à l’issue de sa réunion avec la ministre de l’Economie et de la Planification, Feryel Ouerghi Sebaï, le Président de la République, Kaïs Saïed, a souligné que ceux qui font l’apologie d’un «schéma de développement» n’ont pas réussi à apporter des réponses aux soucis des citoyens, tout comme ils ne se sont jamais donné la peine de décrypter les raisons sous-tendant la détérioration des conditions socioéconomiques du pays.

A cet égard, le gouvernement et les différentes institutions ou instances concernées, chacun dans son domaine de compétence, sont appelés à les réévaluer et reconsidérer et à élaborer une nouvelle approche, en spécifiant les objectifs fixés et les leviers de changement. Il s’agit de poser un nouveau jalon dans notre processus de développement. Notre pays doit mesurer ses atouts et ses faiblesses, identifier les défis qui l’attendent et les promesses qu’il peut tenir. L’heure est venue de renouveler le schéma du développement national. Un schéma qui garantit à la fois équité et liberté, protection et autonomie, innovation et enracinement, diversité et unité… D’ailleurs, le Chef de l’Etat l’a confirmé : «Le modèle de développement auquel beaucoup aspirent et ne cessent d’en revendiquer l’existence devrait être celui fondé sur la création de la richesse et la distribution de ses dividendes à l’ensemble des citoyens sur la base de la justice sociale».

D’un autre côté, le Chef de l’Etat a souligné que la fonction essentielle de l’Etat consiste à «garantir une meilleure intégration entre les différentes composantes de la société», ajoutant que «la mise en œuvre d’un Conseil national des régions et des districts n’est autre qu’une étape clé s’inscrivant dans le cadre de cette perspective».

Le modèle de développement devrait pallier les fragilités causées par les mutations qui ont marqué le contexte socioéconomique du pays au cours de la dernière décennie et les nouveaux défis qui en ont résulté. Diversifier l’économie nationale et assurer sa transformation structurelle en une économie productive, créatrice de richesse et d’emplois de qualité sont au cœur de la révision du schéma de développement. La réalisation de ce schéma exige, outre la libéralisation de l’initiative entrepreneuriale, l’amélioration de la compétitivité, de l’investissement privé, la promotion du rôle social dévolu aux entreprises citoyennes qui requiert de la motivation de la part  des Tunisiens pour pouvoir lancer ce genre de projets.

Tags

Laisser un commentaire