Le chef du gouvernement a décrété le 31 juillet de chaque année, journée nationale des Tunisiens à l’étranger. Chahed a également déclaré que la participation des expatriés à la vie politique sera renforcée davantage à travers la mise en place du Conseil national des Tunisiens à l’étranger qui verra le jour vers la fin du mois de septembre prochain.


L’Office des tunisiens à l’étranger (OTE) a tenu hier son forum annuel dédié à la diaspora tunisienne en présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi. Le forum a été placé sous le thème «La contribution des résidents à l’étranger dans la construction de la nouvelle Tunisie».
Dans son allocution d’ouverture, Youssef Chahed a mis l’accent sur le rôle clé que joue désormais la diaspora tunisienne non seulement dans le développement économique, social et culturel de la Tunisie mais également dans la prise de décision politique et d’une manière globale dans l’avenir politique du pays. À cet effet, le chef du gouvernement a appelé tous les Tunisiens de par le monde à participer massivement aux prochaines élections, désormais décisives pour la transition démocratique du pays afin de contribuer à la réussite de cette échéance électorale et aboutir à des résultats qui reflètent le poids réel de la diaspora tunisienne. À cet égard, Chahed a déclaré que la participation des expatriés à la vie politique sera renforcée davantage à travers la mise en place du conseil national des Tunisiens à l’étranger qui verra le jour vers la fin du mois de septembre prochain. Etant une structure dédiée exclusivement aux résidents à l’étranger, ce conseil national leur permettra de faire entendre leur voix et de participer à la prise de décision politique, notamment dans la création des lois et le suivi des transformations politiques et sociales, soutient-il. «Nous avons décidé de prolonger les délais de dépôt des candidatures des associations représentatives au conseil national jusqu’à la fin du mois de septembre prochain», a déclaré Chahed. «Les Tunisiens à l’étranger représentent 12% du total de la population. Ainsi, ils constituent des ressources humaines et un réservoir économique importants dont notre pays a besoin et qui se traduirait principalement par le renforcement de leur contribution dans l’économie nationale», ajoute–t-il. A cette occasion, Chahed a décrété le 31 juillet de chaque année journée nationale des Tunisiens à l’étranger.

Enseigner la langue arabe pour ancrer l’identité nationale
L’identité et l’appartenance deux concepts étroitement liés à l’émigration ont été également ouvertement évoquées par le chef du gouvernement en tant que boucliers et remparts contre le terrorisme et la corruption sous toutes ses formes. A ce sujet, Youssef Chahed a affirmé que l’ancrage de l’identité tunisienne et le renforcement du sentiment d’appartenance à la nation font désormais partie intégrante de la stratégie nationale de l’émigration. Il a souligné, à cet effet, qu’une dynamique culturelle vivace est en train de se développer, notamment à travers les centres culturels et sociaux tunisiens dédiés à la diaspora et qui sont désormais implantés dans les quatre coins du monde. «La langue arabe demeure un symbole de l’identité nationale et une composante de la personnalité tunisienne. Ainsi, nous nous sommes attelés à mettre en place des programmes et des contenus culturels qui font de l’enseignement de la langue arabe un trait d’union entre le Tunisien du monde et les préoccupations de son pays», a insisté Chahed. Il a annoncé, dans ce contexte, l’ouverture de nouveaux centres pour les Tunisiens à l’étranger en Russie, en Ukraine, en Corse et à Istanbul, outre la décision de rouvrir des centres basés à Doha, Koweït et Tripoli. De surcroît, le chef du gouvernement a décidé la désignation d’un attaché social pour chaque agglomération comptant plus de 25 milles Tunisiens résidant à l’étranger.

Quels moyens pour défendre les droits des résidents à l’étranger ?
En outre, Youssef Chahed a noté que les autorités de tutelle, à savoir le ministère des Affaires sociales, travaillent à trouver des canaux de communication et de liaison avec les pays de l’Union européenne en vue de conclure, revoir et/ou activer des conventions bilatérales dans le domaine de la couverture sociale dont le taux global s’élève à 91% assuré via un total de 23 conventions. «Le travail qui sera élaboré conjointement par l’Observatoire national de l’immigration, le conseil national des Tunisiens à l’étranger et les groupes de travail formés en partenariat avec la société civile permettra de mieux comprendre et étudier les nouvelles orientations et politiques migratoires et défendre, de facto, les droits de nos concitoyens résidant à l’étranger», a assuré Chahed. Au sujet du Conseil national des Tunisiens à l’étranger, Mohamed Trabelsi a fait savoir, dans une déclaration aux médias, que suite à l’appel à candidature pour les associations des Tunisiens à l’étranger, le département a reçu 62 dossiers. Cependant, la quasi-totalité des candidatures ne répondent pas aux exigences stipulées par le décret portant sur la création dudit conseil, à savoir le statut de l’organisme en question et le rapport financier des activités ratifié par son assemblée. «C’est pour cela que nous avons prolongé les délais de dépôt des candidatures jusqu’au 30 septembre. Il est à noter que ce conseil devrait jouer un rôle clé dans la mise en place mais également le suivi des choix des politiques migratoires et permettra d’impliquer davantage la diaspora dans la chose publique», a expliqué Trabelsi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire