Textile-Habillement: Relever le challenge de la transition énergétique

Avec l’achèvement du programme SwitchMed lancé ces dernières années en Tunisie en coopération avec la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) et qui vise essentiellement à soutenir les entrepreneurs éco-touristiques tunisiens, en élargissant l’accès de leurs produits durables aux marchés internationaux,  le secteur du textile est en passe de relever le grand défi de la transition énergétique. Les autorités de tutelle et la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (Ftth)  s’activent dans tous les sens et s’attellent à  assurer les facteurs de réussite d’une transition qui contribuera  indubitablement au développement de filières circulaires et durables dans ce secteur clé.

Appel à l’activation du rôle de l’Instance générale de partenariat public-privé

A cet égard, une récente réunion a été tenue entre la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Mme Fatma Thabet Chiboub, une délégation de la Ftth conduite par son président, M. Haitham Bouajila, et du directeur général du textile et de l’habillement, M. Saber Kilani.

Au cours de cette rencontre importante, les professionnels du métier ont appelé  à poursuivre la mise en œuvre des grandes orientations de la charte du partenariat public-privé pour faire progresser le secteur du textile et de l’habillement pour la période (2022-2026) et inciter les différentes institutions actives dans le secteur à s’engager dans la transition énergétique et d’œuvrer à investir dans les zones de développement régional dans le but de créer de nouveaux emplois.

Plus clairement, l’appel de la Ftth porte sur l’activation du rôle de l’Instance générale de partenariat public-privé qui a été créée en application du  décret présidentiel n° 2022-451 du 6 mai 2022. Elle est chargée de suivre l’exécution de la stratégie nationale de partenariat public-privé, de contribuer à la programmation des projets relevant du cadre de partenariat public-privé, en coordination avec les structures nationales concernées ainsi que les collectivités locales et de mettre en œuvre des programmes de coopération aux niveaux régional, national et international en lien avec le partenariat public-privé.

Le secteur du textile et de l’habillement contribue à la réalisation des équilibres économiques et sociaux à travers son rôle pleinement assumé dans l’ajustement de la balance commerciale, le développement des exportations, l’attraction des investissements directs étrangers et la création d’emplois.

La Tunisie se positionne ainsi au dixième rang des pays exportateurs de prêt-à-porter vers l’Union européenne au cours de l’année 2023.

Un secteur à l’avant-garde des changements

Le secteur contribue également à assurer près de 29% des emplois du secteur industriel avec plus de 153 mille emplois et 31% du total des établissements industriels. Environ 200 entreprises intégrées et un positionnement sur le plan international sont actives dans le secteur, contribuant ainsi à 75% du total du secteur des exportations.

Ces institutions fournissent des produits à haute valeur ajoutée et 52% en termes d’employabilité. Autre indice qui met en avant la très bonne santé de ce secteur : Les exportations au cours des deux premiers mois (janvier-février) de l’année en cours ont enregistré 1.572,5 millions de dinars, et 465 millions d’euros en compte euro, alors que les exportations de jeans vers le marché européen se sont élevées à 382 millions d’euros au cours de l’année 2023.  La  Tunisie est le premier fournisseur de ce produit sur le marché italien.

A noter que dans le cadre de la transition écologique, une expérimentation modèle a été récemment lancée pour valoriser les déchets vestimentaires usagés, pour les recycler et les utiliser comme énergie alternative au sein de la société Jabal Al-Wasat. Pour sa part, le centre technique du textile vient de lancer une nouvelle formation se rapportant à  l’initiation sur la comptabilisation du carbone dans le secteur du textile au profit des entreprises industrielles. Elle consiste à initier les cadres des entreprises sur la démarche et les outils de calcul du bilan carbone en vue de mesurer l’impact des activités de l’entreprise sur son environnement.

On rappelle, à ce propos, que le directeur général du Centre technique du textile (Cettex) El Mohsen Missaoui avait déclaré à notre journal que le textile en Tunisie est à l’avant-garde des changements, avec l’utilisation de l’énergie propre, ce qui est d’une importance capitale en matière de compétitivité et favorise le produit tunisien par rapport au produit asiatique. Une orientation confirmée, comme on l’a déjà signalé, par l’achèvement du programme SwitchMed visant à rendre l’industrie du textile et de l’habillement plus circulaire et durable. Un événement de clôture est déjà prévu  jeudi 25 avril 2024 à Tunis, en étroite collaboration avec la Ftth.

Laisser un commentaire