Pourquoi | Et si on s’abstenait…  ?

pourquoi

 

Face à la montée des prix de la viande rouge, attribuée à l’augmentation des coûts de l’alimentation animale et à la diminution du cheptel, il est impératif que les autorités prennent des mesures pour réformer le secteur et rétablir l’équilibre sur le marché. Dans cette optique, une proposition émerge : s’abstenir cette année de sacrifier des moutons lors de l’Aïd El Kebir. Cela pourrait préserver notre cheptel et alléger le fardeau financier des citoyens, confrontés à des prix exorbitants dépassant les 50 dinars le kilo et qui pourraient bientôt atteindre les 70 dinars. Mais comment convaincre le citoyen lambda, attaché à cette tradition qu’il considère comme sacrée, de cette mesure ? La solution proposée repose sur une intervention du mufti, qui pourrait émettre une fatwa déclarant qu’il est recommandé, voire nécessaire, de s’abstenir de sacrifier des moutons cette année. Ainsi, cette décision aurait un double impact : d’une part, elle soutiendrait un programme national de protection et de développement du cheptel, préservant ainsi la richesse animale, et d’autre part, elle soulagerait financièrement les familles, sachant que, selon l’Institut national de la statistique, près de 2,2 millions de foyers achètent des moutons.

Laisser un commentaire