Échos de la FILT | Pavillon de l’Italie, invitée d’honneur: Présentation du rapport sur le secteur de l’édition italien

Le pavillon de l’Italie, invitée d’honneur de la Foire internationale du livre de Tunis, a accueilli hier matin la première séance de la programmation culturelle italienne consacrée à la présentation du rapport du secteur de l’édition pour l’année 2023.

La rencontre s’est déroulée avec la participation notamment du directeur de l’Institut culturel italien à Tunis, Fabio Ruggirello, la directrice générale au ministère de la Culture italien, Paolla Passarelli, et Valeria Mencarelli, responsable Eventi à l’Association des éditeurs italiens (AEI).

Le directeur de l’Institut culturel italien a, dans son allocution, tenu à souligner que le programme culturel dédié à la Méditerranée, qui est un symbole entre les cultures des pays voisins témoigne non seulement de la proximité géographique entre l’Italie et la Tunisie mais aussi une proximité culturelle de par leur histoire commune. Il a dans ce sens souligné que le programme a été conçu de manière à servir de plateforme de dialogue mutuel entre les auteurs italiens et leurs homologues tunisiens et un espace pour faire découvrir une production de l’édition italienne auprès d’un large lectorat grâce à l’offre d’ouvrages en tous genres, et la présence de 12 maisons d’édition autour d’une programmation dédiée aux enfants et aux jeunes.

La directrice générale au ministère de la Culture italien, Paolla Passarelli, a salué toutes les parties qui ont contribué à l’organisation du pavillon italien pour ne citer que le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, l’Institut culturel italien à Tunis, l’Agence italienne pour le commerce extérieur, section pour la promotion des échanges de l’ambassade d’Italie en Tunisie.

Elle a tenu à souligner que ce programme est susceptible de se dresser comme un miroir à travers lequel les deux peuples proches par les traditions et les connaissances se regardent mutuellement pour envisager la mise en place de projets et donner une nouvelle impulsion notamment au secteur de la traduction qui constitue un pont entre les langues et les peuples. Outre les expériences de traduction en espagnol, français, anglais, il est important aujourd’hui de réfléchir à traduire vers l’arabe pour mieux se rapprocher et d’aller du national à l’international, a-t-elle indiqué.   

Valeria Mencarelli, responsable Eventi à l’Association des éditeurs italiens (AEI), a présenté un exposé exhaustif et détaillé sur le secteur de l’édition à travers le rapport 2023, mettant l’accent sur la croissance du marché en 2022 et 2023 par rapport à l’année Covid en 2019, en focalisant sur les best-sellers d’auteurs italiens de 2023 dans les différents genres, la production et la croissance de livres, notamment les livres audio et e-book, les genres d’édition, les canaux de vente, les genres prisés (fiction, etc).

 Rencontre avec l’auteur Roberto Alajmo

Le programme culturel de l’Italie autour de l’âme méditerranéenne dans le cadre de sa participation en tant qu’invitée d’honneur à la 38e édition de la Foire internationale du livre de Tunis a démarré hier par la première rencontre « Abécédaire méditerranéen » dédiée à l’histoire et la culture de la Méditerranée avec l’auteur italien, précisément palermitain, Roberto Alajmo qui a présenté son livre écrit en italien « Abbecedario siciliano» (2023, Sellerio Editore, Palerme).

Devant un parterre d’auteurs, de chercheurs, d’universitaires et d’hommes et de femmes de culture de différents horizons, l’auteur italien a présenté son livre qui constitue un hymne à sa ville natale Palerme qu’il a qualifiée de « centre de la Méditerranée » et dont les mots qui forment son dialecte sont un témoignage d’influences d’un peu partout qui ne sont que les traces d’une vaste circulation sémantique.

Dans un dialogue avec le journaliste tunisien Hatem Bouriel, c’est un ensemble de similitudes qui est mis en avant à travers des mots couramment utilisés comme meskin et bien d’autres en Tunisie et dont le sens varie selon l’usage dans les expressions dans la le dialecte sicilien. D’autres comme « allafannato » on le retrouve dans « Allah » pour désigner la grande envie de manger ; et autant d’autres mots qui livrent des variations et des différences liées au contexte historique, linguistique et social.

Pour Hatem Bourial, le philologue et anthropologue italien a su ramener les lecteurs à travers son livre à un véritable voyage dans un florilège d’expressions idiomatiques éveillant une histoire partagée et une mémoire commune.

La rencontre a permis à l’assistance cosmopolite de retrouver une certaine familiarité avec des mots dont les traces existent encore en Tunisie où a vécu une forte communauté sicilienne.

Laisser un commentaire