Un grand bravo à notre chaîne nationale «Al Wataniya 1» pour la couverture du cortège funèbre du président de la République, feu Mohamed Béji Caïd Essebsi. Ce sont des moments inoubliables que notre chaîne a pu mémoriser dans ses archives et qui peuvent servir un jour comme document historique pour les jeunes et moins jeunes. En effet, «Al Wataniya 1» a fait preuve de professionnalisme en utilisant les grands moyens pour couvrir comme il se doit cet évènement qui a vu la présence de plusieurs chefs d’Etat et des personnalités des quatre coins du monde. Le reportage a montré le Palais de Carthage avec la présence des invités de la Tunisie qui sont venus rendre un dernier hommage à un chef d’Etat hors pair qui a su concrétiser le consensus dans le pays. Les présidents des pays frères et amis ont, d’ailleurs, mis en exergue lors de leur intervention, les qualités du président tunisien et son pragmatisme dans le traitement des affaires internationales.

C’est le cas, par exemple, du président français et du président algérien dont les interventions ont suscité l’intérêt de l’assistance et des téléspectateurs. Ensuite, le cortège funèbre a quitté le Palais présidentiel de Carthage, sous un soleil de plomb, en direction du cimetière du Jallez. Là aussi, le réalisateur de ce reportage en direct a excellé en mobilisant plusieurs caméras pour prendre les vues sous les différents angles, ce qui a permis au téléspectateur de vivre l’émotion de cet évènement comme s’il était sur place, avec la foule qui saluait le passage du cortège. C’étaient de tristes moments inoubliables qui ont marqué plus d’un Tunisien. C’est que le président était aimé et apprécié par de nombreuses personnes aussi bien de l’intérieur que de l’étranger, compte tenu des réalisations qu’il a pu accomplir quand il était premier ministre après la révolution du 14-Janvier 2011 et surtout quand il a été élu président de la République.

La chaîne nationale a donc su se distinguer par ce reportage qui a montré tous les détails de l’évènement depuis le Palais de Carthage jusqu’à l’arrivée au carré des Essebsi au cimetière du Jallez en présence d’une foule de Tunisiens qui ont voulu dire «Adieu» à leur président et le remercier pour tout ce qu’il a fait pour la Tunisie. Un tel travail de professionnels, on en redemande. Notre pays va accueillir de grands évènements au cours de la prochaine période et on espère voir une couverture digne d’une chaîne nationale qui a acquis une longue expérience et fait travailler plusieurs compétences dans les domaines de la mise en scène, de la réalisation, de la conception et de la prise d’images.

Emissions enfantines : la léthargie persiste

Les émissions enfantines constituent le parent pauvre aussi bien des chaînes privées que des chaînes nationales. Par le passé, on a tenté quelques expériences, dont la plus illustre est sans doute celle de «Ami Radhouane», mais qui n’ont pas donné, toutes, les résultats escomptés. C’est qu’une grande partie des enfants boude ces émissions enfantines et préfère recourir à leur tablette ou leur Smartphone pour jouer à des jeux pas toujours sains. L’une des émissions qui a trouvé un bon écho auprès des enfants est celle qui donne à ces derniers la possibilité de chanter. En effet, nos enfants aiment montrer leur talent dans le domaine de la chanson et recevoir des prix pour récompenser leurs performances. Inspiré de «l’Ecole des Fans» de Jacques Martin, ces émissions, animées par «Ami Radhouane» ou feu Sofiène Chaari, ont été appréciées aussi bien par les enfants que par leurs parents qui les accompagnent.

Ces émissions n’ont pas fait long feu dans la mesure où on n’a pas jugé utile de les poursuivre. Les autres émissions enfantines n’ont suscité aucun intérêt car elles n’invitent pas les enfants à réagir, à montrer leur don dans un domaine donné. Les émissions classiques enfantines consistent à regrouper un groupe d’enfants pour leur proposer des pièces de théâtre ou les inviter à des jeux dépassés par le temps. A défaut d’élaborer des émissions pour enfants, nos chaînes de télévision se contentent de diffuser des dessins animés. Le monde évolue et se modernise et il faut adapter les tranches horaires réservées aux enfants aux nouvelles technologies en élaborant des émissions qui collent davantage aux intérêts et aux préoccupations de notre nouvelle génération.

Les concours de chansons devraient figurer dans toutes les grilles des chaînes de télévision, et ce, pour dénicher les futurs artistes qui pourraient s’imposer dans le monde de la chanson. Il s’agit de donner la chance à tous les enfants et notamment ceux des régions intérieures qui sont toujours privées des espaces de télévision. Les émissions enfantines peuvent également organiser des concours dans les domaines de la peinture, la photographie, l’art culinaire et que le meilleur gagne ! Plusieurs jeunes génies dans le domaine des arts sont confinés dans les régions et ne trouvent pas l’espace adéquat pour mettre au grand jour leur don. C’est une occasion pour les chaînes de télévision d’exploiter ce créneau encore délaissé.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire