Richesses forestieres : Partenariat pour une exploitation rationnelle des ressources

486

Dans le cadre du projet de gestion intégré des ressources forestières dans le gouvernorat de Jendouba, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a présidé, en compagnie de Samir Taieb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, une cérémonie de signature des contrats de production entre les Groupements de développement agricole et des acteurs économiques dans la région. La première convention a été signée entre le Groupement de développement agricole « Oued Ezzan » à Tabinya situé à Aïn Draham et la société « Ajenet Tounes ».
La seconde convention a été conclue entre le Groupement de développement agricole « El Barka » et la même société « Ajenet Tounes ». Les deux conventions précitées, dont la durée est de trois ans, visent à coopérer dans l’exploitation des herbes en vue d’extraire les huiles dans la zone de Jendouba, et ce, en préservant la richesse forestière et en rationalisant les ressources disponibles qui seront protégées contre les risques d’incendie.

Une unité de production
Il s’agit, de même, de fournir 1.000 postes d’emploi permanents à partir de la date de signature des conventions. Le phénomène de l’économie parallèle sera contrecarré pour favoriser l’économie organisée et légale. L’investisseur s’engage à ouvrir une unité de production dans la zone rurale et l’acquisition de la totalité des quantités produites. L’investisseur s’engage également à assurer la couverture sociale à tous les travailleurs et de fournir le transport décent pour ces derniers. Ces conventions entre les producteurs représentés par les Groupements de développement agricole et les acteurs économiques représentés par les exportateurs et les PME ont pour but de garantir le marché pour les produits qui se caractériseront par une haute valeur ajoutée élevée et une qualité adaptée aux besoins du marché.
Les acteurs économiques vont pouvoir bénéficier des réserves en matières premières tout au long de la période convenue dans les conventions. Celles-ci sont signées dans une deuxième phase après avoir, dans une première phase, signé des conventions de gestion participative entre les Groupements de développement agricole créés dans les zones d’intervention du projet et la Direction générale des forêts. Il a été possible à la faveur de ces conventions d’autoriser les Groupements en question d’exploiter la richesse forestière en contrepartie de les préserver.
C. G.

Laisser un commentaire