Les jeunes d’Ezzahra ont organisé des fêtes presque dans chaque coin de rue pour manifester leur approbation des mesures exceptionnelles prises par le Chef de l’Etat.

Un climat de liesse populaire a été constaté à Ezzahra dès que le Président de la République a annoncé dans le cadre de ses prérogatives des mesures exceptionnelles consistant notamment en le gel des activités de l’Assemblée des représentants du peuple, tout en mettant fin à la mission de Hichem Mechichi, chef du gouvernement. Selon un jeune pris au vif: «Ces mesures dénotent un courage sans précédent du Chef de l’Etat qui a su, dans un moment décisif et sur appel du peuple qui est sorti en ce jour du 25 juillet manifester son ras-le-bol dans toutes les régions et exprimer sa colère quant à l’état dans lequel s’est trouvé le pays dans les domaines politique, économique et social».
L’urgence était de mise et il fallait prendre des mesures exceptionnelles dans les meilleurs délais. En fait, l’Assemblée des représentants du peuple ne joue plus son rôle pour lequel elle a été élue. A Ezzahra, dans la nuit du 25 juillet, la joie est constatée dans presque toutes les rues. Les usagers des moyens de transport privé utilisaient le klaxon pour exprimer leur satisfaction en attendant de nouvelles mesures capables d’assainir le climat politique et économique.

La joie se lit dans les cœurs

Certes, le président de l’Assemblée ainsi que ses deux adjoints et des députés ont contesté ces mesures, les considérant comme anticonstitutionnelles. En tout, ils ont été interdits par l’armée nationale d’accéder au temple. Les jeunes d’Ezzahra ont organisé des fêtes presque dans chaque coin de rue pour exprimer leur approbation. Certains ont même lancé des feux d’artifice. Pour la première fois, on voit en Tunisie une telle liesse avec le consentement de la majorité du peuple. Même les forces de l’ordre ont contribué à la réussite de ces fêtes en facilitant la circulation des piétons et des automobilistes. Ezzahra a vécu des années durant en manque d’équipements médicaux dans un contexte marqué par la propagation du Covid. Récemment, grâce à la conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes, un hôpital de campagne a été installé pour alléger la pression sur les autres institutions et permettre aux malades de bénéficier de l’oxygène. Les jeunes d’Ezzahra se sont rassemblés dans la nuit du 25 juillet pour exprimer leur soutien à Kaïs Saïd et le remercier pour la mise en exécution de ces mesures exceptionnelles salvatrices.

Laisser un commentaire