1ère édition du Master International Film Festival (MIFF), du 4 au 11 juin 2022 : Un nouveau-né à double vocation

5,200
Un autre nouveau-né au sein de la famille des festivals consacrés au cinéma en Tunisie a vu le jour : du 4 au 11 juin 2022. La ville de Yasmine Hammamet bouillonnera au rythme des projections avec pas moins de 65 films courts, longs, fictions et documentaires inédits et classiques programmés dans la médina de la station balnéaire.

C’est dans la salle de cinéma de la médina de Yasmine Hammamet, fermée en temps normal, qu’auront lieu les projections et que la médina verra défiler un nombre conséquent d’invités locaux et étrangers. Le nom d’Emir Kusturica a même retenti lors de la conférence de presse, organisée bien en amont du festival et qui a été marquée par l’intervention du directeur et du fondateur du festival, le réalisateur Mokhtar Laâjimi.

21 pays participants, 30 films en compétition officielle, répartis sur 3 catégories de compétitions internationales et qui font la programmation du Miff. Diverses nationalités paraîtront au fil des films retenus : longs, courts, documentaires et fictions. Il s’agit d’un festival-forum dans lequel les dialogues entre nations et cultures peuvent se faire autour du cinéma dans le monde. Il y aura au menu les journées cinéma patrimoine, les Panoramas, le Best Off du cinéma tunisien et les journées ciné-mémoire ainsi que les animations liées aux lumières de la Médina dans un festival off basé sur l’art spontané.

Géré par un comité d’organisation et un comité consultatif, le festival a pour principal objectif de récompenser des films déjà primés ou sélectionnés dans d’autres festivals tunisiens ou étrangers, telle une sorte de Best Off du cinéma international. Le «Galion d’or» est le prix attribué au grand gagnant de cette première édition qui connaîtra aussi une cérémonie d’ouverture et de clôture en grande pompe. Des «Galions d’or» seront décernés, issus de chaque section, sous la houlette d’un jury de professionnels de cinéma et de la critique comme Kamel Ben Ouanes, universitaire et critique, Yasmine ben Salah, cinéphile avertie, et Chiraz Ben Mrad, journaliste.

Le Miff, tenu en collaboration avec le ministère du Tourisme, a pour 2e vocation principale de promouvoir la région à l’échelle locale, mais surtout internationale. Les initiateurs et fondateurs rassemblés autour de cette initiative veillent à valider cet événement inédit dans la région et à en faire une vitrine touristique et cinématographique attractive sur la durée.

Le point fort visuel et attractif du festival reste son affiche, bel hommage à Paul Klee, artiste de renommée mondiale ayant beaucoup vécu en Tunisie, spécialement à Hammamet.

Les films et leurs dates exactes nous seront annoncés sur les réseaux sociaux Miff à l’approche du festival.

Laisser un commentaire