Le projet comprend plusieurs mesures qui seront prises, dont les plus importantes sont la création d’un nouveau tronçon ferroviaire traversant la frontière entre la Tunisie et l’Algérie (Annaba-Jendouba), la  réhabilitation de la ligne entre Jendouba et Al-Jadida, la modernisation de la ligne au Maroc (Fez-Oujda), ainsi que la modernisation des systèmes et sous-systèmes d’alimentation, le contrôle de commande et du signal.
L’étude de faisabilité, technique et financière, du projet «Ligne Transmaghrébine», conclu en octobre 2018, est disponible. Elle inclut la réhabilitation et la modernisation de certains tronçons de la liaison ferroviaire maghrébine, au Maroc, Algérie et Tunisie. L’étude a été réalisée grâce à l’appui des Fonds Nepad-Fppi et de la Banque africaine de développement (BAD).
À travers ce projet, l’UMA vise à améliorer l’intégration économique maghrébine, à assurer le transport des personnes et des biens entre les trois pays et à promouvoir l’intégration commerciale, économique et sociale de ses citoyens afin d’améliorer leurs conditions sociales et économiques en termes de création d’emplois et surtout de soutenir l’économie locale et nationale.
Le projet comprend également plusieurs mesures qui seront prises, dont les plus importantes sont la création d’un nouveau tronçon ferroviaire traversant la frontière entre la Tunisie et l’Algérie (Annaba-Jendouba), la  modernisation de la ligne de chemin de fer entre Jendouba et Al-Jadida, la modernisation de la ligne de chemin  de fer au Maroc (Fez-Oujda), ainsi que la modernisation des systèmes et sous-systèmes d’alimentation, le contrôle de commande et du signal.
Le 17 février, les pays du Maghreb arabe ont célébré le 30e anniversaire de «l’Union du Maghreb arabe»,  durant ces années, plusieurs projets ont été réalisés, dans de nombreux domaines, notamment organisationnels,  institutionnels, économiques, juridiques et autres.
Cette ligne transmaghrébine va donc rendre de précieux services pour les habitants des trois pays précités. Ils peuvent ainsi se rendre autant de fois qu’ils le désirent en Tunisie, en Algérie et au Maroc. Les habitants ont toujours appelé à réactiver cette ligne et à l’étendre pour faciliter leur déplacement. En fait, la ligne Tunis-Alger a existé par le passé et a été très bien utilisée par les habitants des deux pays. Mais au bout d’un certain temps, cette ligne a cessé de fonctionner, ce qui a empêché des centaines de personnes de se déplacer vers l’Algérie ou la Tunisie par voie ferroviaire.
Espérons, en tout cas, que ce projet sera concrétisé dans les meilleurs délais pour rendre le déplacement entre les trois pays rapide et sécurisé. A noter que le transport ferroviaire a plusieurs avantages par rapport à la voiture particulière dans la mesure où il est moins polluant, rapide et sécurisé. Dans tous les pays du monde, le transport ferroviaire est encouragé. Des centaines de personnes peuvent se déplacer en même temps dans le train alors que ce n’est pas le cas en voiture ou en bus. A la faveur de ce projet, l’infrastructure va être mise à niveau pour l’adapter aux nouvelles exigences de transport.

Ch. GHARBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *