Ramadan à Kairouan : Un mois au parfum d’antan

4,264

 

Chaque année, ce mois saint nous revient avec ses senteurs, ses retrouvailles, son ambiance religieuse marquée par un élan de solidarité tout particulier. C’est aussi un mois où la folie des prix et la spéculation font la loi. Écœurant.. !

En prévision du mois de Ramadan, plusieurs réunions ont eu lieu au siège du gouvernorat en vue du bon déroulement de ce mois vénéré sur tous les plans. Le programme détaillé des activités socioéconomiques et religieuses a été dévoilé. En outre, des commissions ont été constituées afin de s’occuper des nombreuses mosquées et de leur propreté ainsi que du volet culturel multidisciplinaire qui intéressera les villages les plus reculés. Ainsi, le volet religieux comprendra, cette année, la programmation dans toutes les délégations du gouvernorat d’un grand nombre de conférences théologiques, de causeries et d’évocation du hadith. Le volet culturel comprend 210 activités et manifestations d’animation variées qui créent une bonne ambiance dans les villes et les villages.

Chasse aux spéculateurs

Et à l’occasion du mois saint, et suite à la flambée des prix des produits de première nécessité et à leur pénurie, des points de vente du producteur au consommateur  seront installés dans toutes les délégations, ce qui permettra aux habitants d’y affluer chaque jour, car les prix des marchandises (fruits, légumes, viandes, poissons, œufs, etc.) seront moins chers que ceux proposés sur les autres marchés. Pour ce qui est des préparatifs en lien avec les opérations de contrôle et de lutte contre les spéculations, la Direction régionale du commerce à Kairouan a élaboré un plan d’action en plusieurs axes, dont la mise en œuvre d’interventions préventives spécifiques au mois saint et la mise en œuvre de mesures à l’encontre des contrevenants. En outre, des comités locaux ont été créés et chargés d’effectuer des visites quotidiennes dans les marchés et les commerces et de contrôler le rythme d’approvisionnement des produits de consommation et de leur prix. L’approvisionnement ne connaîtra pas de problèmes majeurs, étant donné que toutes les mesures ont été prises par les responsables régionaux avec notamment le stockage de quantités suffisantes de produits alimentaires de première nécessité.

Et dans le cadre de la campagne d’inspection des entrepôts légaux et anarchiques et de la chasse aux pratiques illicites et aux circuits parallèles, des centaines de kilos de produits ont été saisis récemment. Il va sans dire que des équipes de contrôle de l’hygiène sanitaire effectueront, durant tout le mois saint, des visites dans les différents commerces, souks, marchés, boulangeries et notamment les pâtisseries, surtout que Ramadan est un mois qui offre aux familles l’occasion d’échanger des visites et d’exceller dans l’art culinaire, dont le makroudh constitue la principale composante. En effet, bien que les gâteaux modernes aient fait leur apparition depuis très longtemps, le makroudh, qui date depuis des décennies, est très prisé.

Le mois de la solidarité

A Kairouan, le charme inégalé du mois saint consiste, d’une part, à mêler le profane et le sacré et, d’autre part, à renforcer le partage, la solidarité et l’hospitalité, surtout au moment de l’iftar qui répand chaque soir son bonheur indicible au sein de la plupart des foyers. En effet, les familles aisées viennent en aide aux plus nécessiteux en leur offrant des repas à la rupture du jeûne… En outre, un grand nombre d’associations et d’ONG s’emploient à organiser des tables d’iftar et à distribuer des couffins de denrées alimentaires. Par ailleurs, la Commission régionale de solidarité sociale, relevant de l’Utss, a réservé 1.500 aides au profit des familles à faible revenu, sans omettre l’aménagement de trois espaces afin d’y préparer des repas d’iftar et de s’hour au profit de 400 familles. En outre, des repas seront distribués dans les foyers pour les personnes âgées dans les établissements accueillant des personnes porteuses de handicap ainsi que les personnes détenant des cartes de soins gratuits.

Nuits ramadanesques bien animées

A découvrir Kairouan lors de ses nuits ramadanesques quand elle s’anime tout entière, dans la foi et la ferveur. Tout exhale une senteur particulière qui se manifeste un peu partout, surtout dans les mosquées où les fidèles se rendent pour faire la prière des trawihs ayant une valeur particulière en ce mois de méditation et assister aux différentes causeries religieuses, à la narration du hadith et aux concours de mémorisation et de psalmodie du Coran. Toutes ces activités confirment, une fois de plus, leur identification à l’islam en tant que religion de tolérance et de solidarité.

Parmi les lieux très fréquentés au cours du mois de Ramadan, les cafés qui grouillent de monde le soir et les souks qui offrent, jusqu’au moment du s’hour, des visions modernes et anciennes en images contrastées. Couleurs, ombres, odeurs et lumières s’unissent pour provoquer cette impression si forte que la capitale aghlabide a coutume de vivre au mois saint dans toute sa plénitude. Somme toute, c’est l’ambiance religieuse, c’est l’amour discret du monde et des êtres, c’est la mystérieuse et impondérable sensation donnée à chaque visiteur.

Laisser un commentaire