Agence allemande de coopération internationale-Kerkennah : Comment fabriquer les nasses de pêche ?

1,717

Les formations ont porté sur l’histoire de la « charfia », son rapport avec l’île de Kerkennah.  Les habitants ont été sensibilisés à ces bonnes pratiques liées à la fabrication des nasses, une activité transmise de génération en génération et utilisée pour la pêche locale.

Des pêcheurs, des femmes et des jeunes de l’île Kerkennah ont été formés à la fabrication des nasses utilisées dans la pêche à la « charfia » (une pêcherie fixe qui circonscrit, grâce à des murs de palmes fichées dans le fond marin, un champ triangulaire. Les poissons, entraînés par la marée descendante, s’engouffrent dans des chambres de capture puis dans des filets ou des nasses et ne peuvent plus en ressortir). Cette technique de pêche traditionnelle a été inscrite, en 2020, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Dispensées par Sfax Outdoor Sports (SOS), une association à but non lucratif qui œuvre à promouvoir les sports de la nature, ces formations s’inscrivent dans le cadre de la valorisation du patrimoine immatériel et de la mise en œuvre du projet «Charfia Road» à Kerkennah, a fait savoir, hier, l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) Tunisie.

Les formations ont porté, également, sur l’histoire de la « charfia », son rapport avec l’île de Kerkennah.  Les habitants ont été sensibilisés à ces bonnes pratiques liées à la fabrication des nasses, une activité transmise de génération en génération et utilisée pour la pêche locale. «Charfia Road» vise à mettre en valeur et promouvoir l’élément immatériel du patrimoine mondial Unesco en Tunisie «La pêche à la charfia».

Le projet relève de la route du Patrimoine mondial Unesco, soutenue par le projet «Promotion du tourisme durable» cofinancé par l’Union européenne (UE) et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et mis en œuvre par le ministère tunisien du Tourisme et de l’Artisanat avec l’appui de la GIZ Tunisie.

Selon la coutume, la charfia est installée et utilisée entre l’équinoxe d’automne et le mois de juin pour permettre à la faune marine de se régénérer. Chaque année, la reconstruction de ce dispositif est associée à des pratiques sociales, comme le partage d’un repas ou des prières.

La pêche à la charfia aux îles Kerkennah est une technique de pêche traditionnelle qui exploite passivement les conditions hydrographiques, le relief marin et les ressources naturelles sur mer comme sur terre, selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Laisser un commentaire