38e édition du Fiff de Namur: « Ordinaires » de Mohamed Ben Attia en compétition

1,820

Après sa première mondiale dans la section Orrizonti  à la Mostra de Venise (30 août – 9 septembre 2023), le très attendu long métrage « Ordinaires » (Oura Jbel) de Mohamed Ben Attia sera projeté à la compétition officielle de la 38e édition du Festival international du film francophone (Fiff) de Namur qui aura lieu du 29 septembre au 6 octobre 2023.

L’histoire du film raconte qu’après avoir passé 4 ans en prison, Rafik n’a qu’une idée en tête, emmener son fils derrière les montagnes pour lui montrer son incroyable découverte. Le casting est composé de Majd Mastoura, Samer Bisharat, Walid Bouchhioua, Selma Zeghidi, Helmi Dridi et Wissem Belgharek. « Ordinaires » est produit par Nomadis Images (Tunisie), en coproduction avec Les Films du Fleuve (Belgique), Tanit Films (France), 010 Films (Italie), l’Arabie saoudite et le Qatar.

Mohamed Ben Attia a déjà présenté ses deux premiers longs métrages «Hédi » et «Weldi »  au Fiff de Namur. Il est à nouveau en sélection namuroise avec son troisième film.  Mohamed Ben Attia a étudié la communication audiovisuelle à  l’Université Valenciennes en France après avoir obtenu sa maîtrise à l’Institut des hautes études commerciales (Ihec) à Tunis en 1998. Il a réalisé cinq courts métrages : « Romantisme, deux comprimés, matin et soir » (2004), « Comme les autres » (2006) qui a obtenu l’étalon d’argent au Fespaco, « Mouja » (2008), « Loi 76 » (2011) et « Selma » (2014) qui a participé à la compétition officielle au Festival de Clermont-Ferrand.

Son premier long-métrage « Hédi, un vent de liberté » remporte le Prix du meilleur film et l’Ours d’argent du meilleur acteur à la Berlinale en 2016 et est sélectionné en Compétition Première Œuvre eu Fiff de Namur. Son deuxième film « Weldi » (Mon cher enfant) est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes en 2018 avant d’être présenté en Compétition Officielle au Fiff de Namur et de décrocher le Grand Prix du Festival Arte Mare à Bastia.

>>Lire aussi: Retour sur le Fifak 2023 : Quel regard sur le film amateur ?

Laisser un commentaire