Point de vue | Sundowns et l’art de patienter !

1,214
Point de vue

 

La première version de la Superligue africaine, bâclée, avouons-le, a souri aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns aux dépens du WAC. Cette 1ère édition devait se dérouler coûte que coûte pour Infantino (Monsieur foot business) après l’échec de l’édition européenne. En Afrique, la culture et les valeurs des clubs sont différentes, tout le monde a accepté de jouer en mode express (un match avec déplacement tous les trois jours), parce que la cagnotte était si alléchante. Le meilleur a gagné? On peut dire que si. Mieux, Sundowns a été la plus régulière, la plus «complète» et la plus fidèle à son cachet. C’est une équipe qui joue pratiquement de la même façon quand bien même les joueurs changeraient. Jeu vertical, circulation rapide de la balle, mouvement multidirectionnel des joueurs sans ballon et un bloc défensif compact emmené par un énorme gardien, Williams, la devise a été payante. C’est une équipe qui n’aime pas plaire, mais qui pose problème à n’importe quel adversaire. Les joueurs se connaissent, se familiarisent et ont appris à se corriger pendant les matches.  Même l’art frustrant de perdre le temps comme ce fameux coup-franc dans les arrêts de jeu qui a nécessité 5’ pour être joué, ils y excellent. Les buts qu’ils ont inscrits sont presque tous des erreurs de placement et de relance de l’adversaire. Mais il y a toujours un joueur de Sundowns à l’affût. On les a vus jouer face à Al Ahly et au WAC, et on a vu comment Sundowns a géré avec grande maîtrise l’aspect tactique pour gagner haut la main. Pas frileux, ils attaquaient sans relâche en jouant vite et vertical autant que possible. Sans affolement, sans peur et sans calcul. Contrairement à un WAC victime de la passivité et des calculs «défensivistes» exagérés et faux de son entraîneur. Sundowns a raté plusieurs éditions de la Ligue des champions et méritait un titre, la Superligue était une consécration juste et valorisante pour un parcours qui a duré des années. La résilience, la patience et la «foi» sont hyper-utiles pour gagner un titre. Sundowns en est la parfaite illustration.

Laisser un commentaire