Chiens errants à Kairouan : Les citoyens inquiets !

1,232

 

C’est un problème très préoccupant qui nécessite l’intervention des responsables régionaux, afin qu’ils assurent la sécurité des citoyens et les protègent des griffes et des crocs de ces canidés.

A Kairouan, des troupeaux de brebis, de chèvres et de vaches circulent dans les différents quartiers de la ville. S’accrochant aux clôtures des maisons, ils attaquent toute verdure, et ce, malgré l’existence d’une loi municipale qui prohibe l’élevage dans le périmètre communal.

Par ailleurs, des charrettes tirées par des chevaux circulent partout en ville et causent des accidents mortels dus à l’imprudence de leurs propriétaires qui ne pensent qu’au gain facile et qu’à vendre leurs fruits et légumes sans même connaître les abc du code de la route. Mais là où le bât blesse, c’est l’existence de hordes de chiens errants non vaccinés et qui peuvent inoculer la rage. Et de nombreux accidents sont enregistrés très fréquemment et les personnes âgées et les enfants sont les premiers à en pâtir.

En fait, c’est un problème très préoccupant qui nécessite l’intervention des responsables régionaux, afin qu’ils assurent la sécurité des citoyens et qu’ils protègent leur santé des griffes et des crocs de ces canidés.

Les citoyens de la partie

Rappelons, dans ce contexte, qu’à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la rage qui coïncide  avec le 28 septembre de chaque année, le ministère de la Santé a appelé les citoyens à la nécessité de la vaccination annuelle des chiens et des chats domestiques, précisant que la Tunisie a enregistré une augmentation des cas de décès dus à la rage (15 décès) au cours des 3 dernières années.

Et le ministère de l’Agriculture a annoncé au début du mois de novembre le démarrage de la campagne nationale de vaccination contre la rage dans les différents gouvernorats du pays. La vaccination qui est obligatoire et gratuite se poursuivra jusqu’au mois de janvier 2024. Et en raison du danger que représente la rage pour la santé de l’être humain et de l’animal, le ministère appelle les citoyens à contribuer à la réussite de cette campagne et à faciliter la mission des équipes de travail.

Laisser un commentaire