Point de vue | Une assemblée, des messages !

2,091
Point de vue

 

Plus d’une centaine de clubs ont assisté à l’assemblée évaluative de la FTF. C’est déjà un premier message transmis par les clubs, mais ce n’est, en aucun cas, un signe de soutien à Wassef Jelaïel, président de la FTF par intérim et un des candidats rejetés aux dernières élections. Le quorum atteint veut tout simplement dire que les clubs tiennent à leur fédération et à son poids sportif, réglementaire et économique dans le foot tunisien, ce moment délicat par lequel passe la FTF intrigue les clubs, véritables «propriétaires» de cette structure sportive. Deuxième message décelé, la FTF n’a pas été rentable pendant le dernier exercice avec un déficit de 5 millions de dinars, qui s’explique notamment par l’augmentation des charges (décaissées et reportées) contre une stagnation des revenus. C’est la première fois durant ces dernières années que la FTF accuse un déficit aussi conséquent. On s’est habitué à voir une diversité de revenus, notamment la fameuse dotation de la Fifa à l’occasion du Mondial (qui représente sûrement le revenu le plus déterminant), les revenus du sponsoring et publicitaires, sans oublier les différents concours alloués par la Fifa et qui sont comptabilisés.

Aujourd’hui, on revient à 2012 où la FTF accusait un terrible déficit cumulé. Cela veut dire que le prochain bureau fédéral ne prendra pas une fédération solide financièrement et qui a une marge de sécurité financière. Tout dépendra de la qualification de l’équipe de Tunisie au prochain Mondial, car la fameuse dotation qui est derrière permettra de bien renflouer les caisses. Un autre message, celui de Wassef Jelaïel qui a, encore une fois, «commercialisé» son nom en tant que futur candidat à la présidence de la FTF. Ses paroles, ses gestes, son mode de communication expriment bien ses intentions d’occuper la chaise laissée par son «ex-patron» Wadîi El Jary. A quelques mètres de lui, Zyed Tlemçani, son rival le plus sérieux au poste de président de la FTF, était présent pour discuter avec les représentants des clubs et leur signifier qu’il est encore en course. Ce n’était pas proprement dit une simple assemblée évaluative, c’était plus que cela. Wassef Jelaïel en a bien profité pour marquer des points et pour rappeler sa loyauté envers le ministère des Sports, et pour confirmer Montassar Louhichi dans son poste de sélectionneur. Mais il n’a rien révélé sur le futur des élections. Lui qui aura deux mois de plus pour tenir ces fameuses élections. En sera-t-il capable? C’est le flou total pour une fédération qui patauge de plus en plus.

Laisser un commentaire