En marge des «Masters de natation» : N’est pas organisateur qui veut !

1,966

 

Maintenant que les choses semblent se calmer, du moins prendre une tournure qui répond à la situation regrettable qui a plongé le sport tunisien dans un problème dont il aurait pu se passer, il est possible d’affirmer que «n’est pas organisateur qui veut». En effet, ces «Masters de natation» que la Fédération tunisienne de natation a organisés avec l’aide d’un «organisateur» qui a assuré l’essentiel et qui en fait une opération purement commerciale ont été un véritable fiasco. Disons qu’ils se sont terminés en queue de poisson. Un organisateur est dans l’obligation de prendre ses précautions avant de faire démarrer sa manifestation. Du point de vue sécurité, assistance médicale et sécuritaire, pavoisement et autres interventions s’imposent pour que les choses se déroulent normalement. La Tunisie est réputée pour ces manifestations internationales qu’elle a menées de main de maître. Mais le pays où se tient une manifestation internationale est dans l’obligation de hisser son «drapeau de souveraineté». Un drapeau pour rendre hommage au pays d’accueil et qui n’a absolument rien à voir avec les fanions ou autres emblèmes que l’on présente pour fêter le pays d’appartenance, de ceux qui accèdent au podium à la suite de leurs performances.

Et c’est là où l’ex-fédération a commis l’erreur. Le drapeau national, que l’on a honteusement caché sous un morceau de tissu, n’a rien à voir avec les dispositions prises par l’AMA. Malheureusement, ces maldonnes se paient et ce sont les organisateurs intéressés par cette opération qui ont d’ailleurs ramassé un sac d’argent qui devraient s’expliquer.

C’est bien d’organiser, de contribuer à l’animation sportive et… touristique du pays, mais pas au détriment de notre prestige et de notre souveraineté.

Laisser un commentaire