Tribune: « Mare Nostrum en danger »

1,688
tribune la presse

Par Tijani Haddad |

La région méditerranéenne, berceau des plus importantes civilisations du monde, est l’une des plus grandes destinations touristiques qui totalise plus du tiers du flux touristique international. Cette région, plus particulièrement sa rive sud, est aujourd’hui dans un état d’agonie. Les défis auxquels elle est confrontée constituent un énorme frein pour son développement. Le secteur du tourisme, par ailleurs aléatoire, en est particulièrement impacté. Cependant, force est de constater que la croissance excessive et non contrôlée du secteur touristique sur les rives nord et sud de la Méditerranée a favorisé la pollution et la dégradation physique du littoral. En plus, la Méditerranée étant une mer de passage, dont l’accessibilité a triplé depuis la réalisation du Canal de Suez, a favorisé le mouvement des grands pétroliers qui, sans aucun scrupule, y déversent les résidus de leur charge !
Ceci a, bien entendu, endommagé bien des plages de notre belle Méditerranée et a été néfaste pour la faune et la flore. A cela s’ajoute ces derniers temps le phénomène des boats peoples » ou « les embarcations de la mort » causant un autre drame au cœur de la Méditerranée. Ces embarcations de fortune sont souvent englouties par la mer avec presque la totalité de pauvres innocents à la recherche d’une vie meilleure.

Que faut-il faire ? Allons-nous baisser les bras ? Devrions-nous nous contenter de nous lamenter et de pleurer sur notre sort ? Bien au contraire : il nous appartient d’agir, sans délai, pour une prise de conscience de la gravité de la situation et des dangers qui nous guettent. Il est vrai que les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée sont les plus touchés, mais demain il est fort possible que les pays du Nord subissent également le même sort.

C’est pourquoi il est plus qu’urgent que l’homogénéité et la complémentarité des spécificités de l’ensemble des destinations touristiques dans cette région imposent aux gouvernements et aux «décision-maker» du secteur du tourisme d’entreprendre une action multilatérale pour la mise en place et le financement d’une stratégie commune pour la préservation des atouts majeurs qui ont fait de la région méditerranéenne une importante destination touristique dans le monde

Il est plus qu’urgent de s’accorder sur cette stratégie commune et la mise en place d’un plan d’action commun pour la sauvegarde et la survie de la Méditerranée qui, grâce à sa situation géostratégique et à son patrimoine culturel héritage de plusieurs civilisations les plus anciennes et les plus prestigieuses de tous les temps, offre à notre région le 1/3 du tourisme international. Son produit touristique est à la fois diversifié et complémentaire. Il englobe le balnéaire, le culturel avec toutes ses spécificités, les ports de plaisance, la thalassothérapie, les stations de ski, les Îles, le tourisme vert, le tourisme saharien, les croisières, etc.
Cependant, cette diversité doit s’inscrire dans une dynamique qui favorise un tourisme durable, un tourisme qui respecte, préserve et met durablement en valeur les richesses naturelles, culturelles et sociales d’une destination.

N.B. : L’opinion émise dans cette tribune n’engage que son auteur. Elle est l’expression d’un point de vue personnel.

Laisser un commentaire