Dans une audience accordée au chef du gouvernement: Le Chef de l’Etat plaide pour une administration moins procédurière

296

Saïed a également appelé à simplifier autant que possible les démarches administratives afin que celles-ci ne soient plus un obstacle pour les investisseurs tunisiens ou étrangers.

Saïed a également appelé à simplifier autant que possible les démarches administratives afin que celles-ci ne soient plus un obstacle pour les investisseurs tunisiens ou étrangers.

Recevant vendredi, au Palais de Carthage, le Chef du gouvernement, Ahmed Hachani, le Président de la République, Kaïs Saïed, a souligné la nécessité de renforcer l’action gouvernementale, notamment dans les domaines économique et social.

Il a, à ce propos, appelé à hâter l’élaboration des textes législatifs qui rompent avec le passé et ouvrent de nouveaux horizons afin de réaliser une répartition équitable de la richesse.

Cité dans un communiqué de la présidence, le Chef de l’Etat a plaidé en faveur d’une « administration moins procédurière », appelant à simplifier autant que possible les démarches administratives afin que celles-ci ne soient plus un obstacle pour les investisseurs tunisiens ou étrangers.

Le Chef de l’Etat a eu également l’occasion de discuter des moyens appropriés permettant de rationaliser les dépenses publiques et d’assurer une gestion optimale des ressources financières et humaines dans le secteur public.

Dans ce contexte, le Président Saïed a saisi l’occasion pour passer en revue nombre d’indicateurs économiques et financiers « positifs », dont notamment, la maîtrise de la tendance inflationniste en Tunisie.

Il a, à ce propos, indiqué que les orientations et les choix centrés autour de l’autonomie et de la valorisation des ressources nationales ont porté leurs fruits et permis d’atteindre des résultats positifs malgré une conjoncture mondiale largement défavorable, outre un lourd héritage légué au pays en raison de plusieurs décennies de pratiques corrosives, de destruction systématique et de corruption rampante.

Laisser un commentaire