Amal Gandouz, handicapée moteur, vient de soutenir son master : Une leçon de vie et d’espoir

826

 

Quand on veut réussir dans la vie et relever les défis qui nous bloquent, on le peut ! C’est la volonté qui prend le dessus aussi bien sur les circonstances — parfois un peu trop handicapantes — que sur le destin.

Parier sur l’intelligence et sur cette faculté cognitive à même de nous guider vers des horizons d’excellence et ouvrir, grand, les voies de l’affirmation et de la confirmation de notre mérite : voilà à quoi aspire Amal Gandouz dans sa vie. Ce nom-là résonne sur les réseaux sociaux non pas par le buzz, mais plutôt par le brio. Puisant toute sa force dans sa conviction inébranlable en son mérite de génie, Amal Gandouz vient de réussir sa soutenance en gestion des ressources humaines à l’Institut supérieur d’administration des entreprises de Gafsa ( Isaeg). Le 17 mai dernier a été le couronnement de tant d’effort, de sacrifice et de persévérance acharnés pour le Savoir et contre tout obstacle, susceptible de freiner son parcours.

En effet, en arriver là n’était point facile pour Amal. Cette jeune fille à besoins spécifiques a bravé son handicap moteur, misant sur la suprématie de son mental. Si ce dernier voit grand, fixe savamment les objectifs à réaliser et agence toutes les conditions pour réussir cette mission, rien ne pourra l’arrêter ! Il s’agit d’une leçon de vie et d’espoir que donne cette jeune fille à la taille semblable à celle d’une enfant de six ans et au mental digne d’un leader.

Le bac avec brio..

En 2017, elle a décroché son bac avec brio pour terminer ses études à l’Isaeg. La pandémie du Covid lui avait, néanmoins, mis les bâtons dans les roues, la mettant dans l’obligation d’interrompre ses études universitaires. Cependant, cette pause, qui lui fut involontairement, infligée, n’a aucunement eu droit de la détermination d’Amal, bien au contraire. Reprenant ses études, elle n’épargne aucun effort pour optimiser ses chances de réussir dans son projet estudiantin et d’en être distinguée. Chose promise, chose due. Et c’est bien aux élèves et étudiants qui s’apprêtent à passer les examens de faire de même et de prendre Amal Gandouz pour exemple à suivre, non seulement dans leurs parcours scolaires et universitaires respectifs, mais aussi dans la vie. Ç’aurait été plus intéressant d’avoir de plus amples informations sur Amal si seulement nous avions réussi à avoir ses coordonnées… Le gouvernorat de Gafsa et la délégation de Gafsa-sud sont vivement remerciés d’avoir tenté de nous aider, en vain. Les responsables à l’Isaeg ont refusé de coopérer, sous prétexte qu’ils n’ont pas le droit de divulguer son numéro de téléphone. Contactée sur les réseaux sociaux, Amal ne répond pas !

Laisser un commentaire