Le circuit sur gazon commence pour Ons Jabeur : Sera-t-elle au top à Wimbledon ?

625

 

C’est la question qui taraude ses fans avec Wimbledon qui pointe à l’horizon et où elle joue gros dans sa quête d’un titre de grand chelem.

En jouant un tournoi WTA 250 à Nottingham, Ons Jabeur n’a pas pris de repos après Roland Garros où elle a atteint les quarts de finale, pour attaquer rapidement la saison sur gazon qui se ponctuera par le fameux Wimbledon à partir du 1er juillet. C’est le tournoi-objectif pour Ons Jabeur qui militera sur plusieurs fronts d’ici Wimbledon : sur le plan médical, elle devra autant que possible protéger son genou (elle l’a déclaré elle-même) pour être prête à conquérir le tournoi londonien, et sur le plan sportif où elle doit retrouver son rythme et ses sensations qui lui ont permis d’atteindre deux fois la finale. Ceci sans oublier l’aspect mental, un front capital et même le plus dur avec un tournoi qui a tourné le dos deux fois à notre joueuse, alors qu’elle était au summum de son art, surtout l’année dernière où elle a surclassé Rybakina et Sabalenka, avant de caler devant Vondrousova.

Cette fois, ce sera un contexte complètement distinct : Ons Jabeur a très mal entamé la saison 2024 sous le coup de blessure et de méforme. Il a fallu attendre le tournoi de Stuttgart et surtout de Rome pour la voir revenir parmi les joueuses brillantes du circuit. Roland Garros ? A notre avis, c’est une participation satisfaisante quand on sait que Ons est moins forte que l’année dernière et qu’elle se reprend doucement en comptant sur un staff enrichi et qui semble apporter le plus (pourquoi alors ne pas l’avoir fait avant?). Elle a atteint les quarts de finale comme en 2023, et ceci lui permet de rester au Top 10 (elle est 10e au classement WTA), mais le plus important pour nous, c’est qu’elle retrouve des séquences de jeu de haut niveau (cette facilité à user de sa technique et de la précision de ses coups droits), et aussi une partie de sa solidité physique avec par exemple ce set arraché à Gauff et sa fraîcheur pendant les 4 premiers matches gagnés. Elle est bien, mais elle n’est pas encore au top de sa forme, et ceci se comprend avec la longue période de méforme et de mauvais résultats en début de saison. Elle a encore trois semaines pour monter en puissance tout en se protégeant au maximum des blessures.

Sa surface préférée

Le gazon est sans doute la surface préférée de Ons Jabeur avec cette facilité à jouer vite et à profiter des appuis plus souples sur le gazon. C’est une surface qui plaît aux attaquants qui usent de la volée et des gestes technique comme Ons le fait facilement. Maintenant, il est presque impossible de prévoir si elle est en route pour être favorite ou non. Plusieurs paramètres rentrent en jeu avant le grand chelem londonien. Encore faut-il attendre que Ons dispute les tournois sur gazon pour voir comment elle se comporte physiquement et mentalement. Peut-être qu’elle sera mieux si on lui épargne la pression de jouer pour gagner à Wimbledon, alors qu’elle s’efforce de se remettre sur pied et de travailler sur certains aspects de jeu pas encore efficaces (la premiere balle, les nombreuses fautes directes). Cette année, il faut s’attendre à une concurrence plus rude avec «l’ouragan» Swiatek qui cherchera à mater Wimbledon et à réussir enfin sur le gazon, sans oublier les Sabalenka, Gauff, Rybakina et toutes les joueurs avides de réussir à Wimbledon. Pour Ons Jabeur, tout cela importe peu par rapport à ce qu’elle peut réaliser. Si elle est bien sur ses jambes et dans sa tête, elle devra être parmi les favorites. On verra bien d’ici là!

Laisser un commentaire