21e édition du Tunisia Investment Forum : La relance économique de la Tunisie en point de mire

213

 

Ouvert hier, en présence d’éminentes personnalités tunisiennes et étrangères, de représentants des différentes institutions européennes, ainsi que de plusieurs diplomates, hommes d’affaires et d’institutions de financement, le TIF 2024 réaffirme le soutien européen, notamment financier, à l’économie tunisienne. De nouveaux projets viennent compléter les 120 en cours de réalisation inclus dans l’«Initiative Equipe Europe» intitulée «Investissements en Tunisie», représentant un volume de financement de plus de 10 milliards de dinars sur la période 2023-2027

Cette 21e édition du Forum de Tunisie sur l’investissement (TIF) placé sous le haut patronage du Chef du gouvernement M. Ahmed Hachani, a été ouvert hier par la ministre de l’Economie et de la Planification, Feryel Ouerghi, qui a insisté dans son discours d’ouverture sur l’importance de la confiance mutuelle qui caractérise les liens de coopérations entre la Tunisie et l’Union européenne, ainsi que les différents partenaires économiques financiers. Ouerghi a, par  la même l’occasion, énuméré les atouts dont dispose la Tunisie pour attirer davantage d’investisseurs étrangers, tout en indiquant que la pays et le gouvernement à sa tête fournissent des efforts indéniables pour renforcer la résilience de l’économie et sa durabilité. Aussi a-t-elle confirmé la volonté du gouvernement en place à faire davantage progresser les choses notamment les facteurs attrayants pour des investissements durables et responsables et dont la recherche, le développement des ressources humaines et des infrastructures, outre le cadre juridique qui connaît d’ores et déjà des avancées permettant de favoriser l’installation des investisseurs étrangers dans diverses régions du pays. 

Le rendez-vous qui se veut incontournable pour découvrir les opportunités d’investissement en Tunisie et rencontrer les acteurs clés de l’économie et du financement, a été placé sous le thème «La Tunisie, où durabilité rime avec opportunités». L’événement, organisé par l’Agence de promotion des investissement extérieur (Fipa) avec la collaboration de la représentation de l’Union européenne en Tunisie et qui est à sa 21e édition, a mis l’accent cette année sur la relance économique, les énergies renouvelables, l’innovation technologique et l’accompagnement des PME pour une économie plus résiliente et durable.

Un prêt de 170 millions d’euros de la BEI

«L’Union européenne soutient ce forum dans le cadre de notre coopération bilatérale, mais aussi conformément aux engagements que nous avons pris conjointement dans le protocole d’accord que nous avons signé l’année dernière», a commenté l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, M. Marcus Cornaro. Et d’ajouter  : «Le protocole d’accord, le premier du genre dans la région, marque une étape importante dans cinq domaines clés d’intérêt mutuel: stabilité macroéconomique, économie et commerce, énergie, rapprochement entre les peuples, migration et mobilité. Neuf mois plus tard, ce protocole a déjà  engrangé des résultats concrets substantiels. Il s’agit des éléments suivants, pour donner quelques exemples: la reprise des discussions pour soutenir la stabilité macroéconomique et le versement d’un appui budgétaire de 150 millions d’euros pour accompagner les réformes, dont certaines seront présentes aujourd’hui et demain lors de ce forum. Cela s’accompagne de la signature de projets phares dans le domaine de l’énergie et du numérique, avec les programmes Elmed et Medusa. Amélioration de l’accès au financement, grâce à  une nouvelle garantie soutenant un prêt de 170 millions d’euros auprès de la BEI et une subvention complémentaire à un prêt de 80 millions de l’AFD afin de diminuer le risque de crédit pour les PME ».  «Enfin, nous sommes convaincus que le nouveau protocole d’accord spécifique sur l’énergie contribuera à promouvoir les énergies renouvelables et à stimuler les conditions d’investissement dans ce secteur et les technologies propres. Le potentiel  de croissance de la Tunisie dans ce secteur est certain», conclut-il.

Transition énergétique et autres opportunités

La première journée du Forum a été dédiée à la remise des Prix TIF 2024 à un certain nombre d’investisseurs étrangers pour leurs efforts remarquables dans le soutien à la croissance et au développement économique de la Tunisie, et au lancement de l’Initiative équipe Europe «Investissements en Tunisie», visant à encourager les investissements publics et privés en Tunisie. Une grande dynamique de discussions autour des projets et des opportunités bilatérales ainsi que la conclusion de certaines conventions ont caractérisé cette première journée. Alors que la deuxième journée du Forum, aujourd’hui même, sera consacrée aux perspectives des investissements directs étrangers par rapport aux exigences du développement durable. La première session, qui sera présidée par la ministre de l’Économie et de la Planification, Mme Féryel Ouerghi, aura pour thème : la relance de l’économie et de la promotion des investissements étrangers, tout en soulignant les diverses mesures d’incitations et les programmes de développement engagés et relatifs à cette perspective. D’autres sessions suivront et traiteront des nouvelles opportunités d’investissement favorisant le développement durable et les chaînes d’approvisionnement propres et vertes, de la transition énergétique et de la collaboration entre la Tunisie et l’UE. Lors de cette dernière session, on présentera les projets phares à l’instar du projet d’interconnexion électrique Italie – Tunisie «Elmed», et elle sera clôturée par la signature d’un protocole d’accord sur l’énergie entre la Tunisie et l’UE.

Tunisiens comme Européens se sont félicités hier des réalisations enregistrées jusque-là et de perspectives favorables à cette coopération économique et financière. D’ailleurs, l’on compte mille participants à ce forum, entre responsables gouvernementaux, hommes d’affaires, experts en affaires, représentants des différentes institutions financières et bancaires, outre les représentants des institutions sectorielles et professionnelles engagées dans diverses coopérations financières ou techniques. Et l’on s’attend aujourd’hui même à la signature d’autres accords et conventions de coopération entre les deux parties.

Laisser un commentaire