Le ministre des Affaires sociales à la conférence internationale du travail à Genève : « La Tunisie s’emploie à renforcer le système de protection sociale »

52

 

Le ministre des Affaires sociales, Kamel Maddouri, a souligné hier que l’adaptation aux changements et la consécration de la justice sociale nécessitent la mise en place d’un nouveau contrat social dans une dimension tripartite entre les gouvernements, les hommes d’affaires et les travailleurs. Ils doivent s’engager tous à renouveler ce contrat.

Il a indiqué, dans une allocution prononcée à la 112e session de la Conférence internationale du travail à Genève, que le rapport du directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT) pour cette session sur le thème : «Vers l’élaboration d’un nouveau contrat social» a mis l’accent sur les défis du marché de l’emploi, stimulé par les innovations technologiques, les changements démographiques et climatiques et leur impact négatif sur l’évolution des indicateurs de chômage à travers le monde.

Il a souligné que la Tunisie s’emploie à renforcer le système de protection sociale dans le cadre d’une approche globale visant la lutte contre la pauvreté et l’autonomisation économique et sociale pour venir à bout des causes d’exclusion économique de toutes les catégories sociales.

«La Tunisie œuvre à renforcer les concertations et le dialogue entre toutes les parties dans les différents domaines pour réaliser les objectifs du développement durable, promouvoir la justice sociale à travers le travail décent et lutter contre toutes les formes d’emploi précaire», a-t-il ajouté. Le ministre des Affaires sociales a rappelé la position constante de la Tunisie en faveur du peuple palestinien et son droit à l’autodétermination et à l’édification d’un Etat indépendant avec pour capitale Al Qods.

Il a appelé à la nécessité de mettre fin aux crimes commis contre le peuple palestinien, qui constituent des crimes contre l’humanité, et de permettre à l’état de Palestine d’adhérer à l’OIT en tant que membre de plein droit.

Laisser un commentaire