Accélérer l’investissement étranger en Tunisie | Réformes et opportunités : Des licences en moins et des procédures assouplies

58

 

Dans le cadre de la stratégie nationale d’amélioration du climat des affaires 2023-2025, le gouvernement s’est engagé à simplifier les cahiers des charges régissant les activités économiques, précise la ministre de l’Economie et de la Planification, Feryel Ouerghi.

En plus des deux listes portant sur 52 autorisations administratives qui ont été supprimées, une nouvelle liste de 33 autorisations le sera bientôt, dans le cadre de la facilitation des procédures d’investissement, a fait savoir, hier, la ministre de l’Economie et de la Planification, Feryel Ouerghi.

Dans le cadre de la stratégie nationale d’amélioration du climat des affaires 2023-2025, le gouvernement s’est également engagé à simplifier les cahiers des charges régissant les activités économiques, a-t-elle précisé lors d’une session sur le thème «Accélérer l’investissement étranger en Tunisie: réformes et opportunités», organisée dans le cadre de la deuxième journée de la 21e édition du Forum de la Tunisie sur l’investissement.

Toujours dans le cadre de cette stratégie, l’AFI vient de mettre en place une cartographie du foncier disponible pour les projets d’investissement et se penche actuellement sur la mise en place d’un système national unifié pour centraliser toutes les informations foncières, a-t-elle indiqué.

«Nous sommes, par ailleurs, sur le point de finaliser la digitalisation des services relatifs à l’octroi des permis de construction, avec le lancement imminent de la plateforme e-construction». Et d’enchaîner: «L’objectif étant de digitaliser le parcours de l’investisseur d’ici juin 2025, avec le lancement de la plateforme nationale unique de l’investisseur et la mise en place d’un système de traitement en ligne des doléances».

Le gouvernement se penche, en outre, selon Ouerghi, sur l’amélioration des infrastructures portuaires et prévoit la promulgation d’un cadre réglementaire dédié à la logistique.

Un cadre réglementaire est, également, en cours d’élaboration pour instaurer un environnement propice à l’innovation afin de confirmer l’orientation de l’économie nationale vers des activités à forte intensité technologique, a-t-elle indiqué.

La ministre a, par ailleurs, exprimé la volonté de relever le défi de la décarbonation de l’économie et de garantir le bon positionnement de la Tunisie en fonction de la nouvelle reconfiguration des chaînes de valeur mondiales et des mutations géostratégiques.

Plus de 800 participants, dont des investisseurs tunisiens et étrangers représentant trente pays, prennent part à la 21e édition du Forum de Tunisie sur l’investissement (TIF) qui se tient, les 12 et 13 juin, à Tunis, sur le thème «Tunisie, où la durabilité rencontre les opportunités».

Laisser un commentaire