Petits métiers de l’Aïd : Les rémouleurs à l’œuvre

41

 

N’oublions pas les petits métiers qui, à cette occasion, ressuscitent et prennent vie et corps. Tel celui des rémouleurs qui, tous les ans, à l’approche de l’Aïd El Kébir, reprennent du service.

L’importance de la fête de l’Aïd El Idha se révèle à Kairouan dans la précocité des préparatifs qui commencent deux à trois semaines avant le jour «J». D’ailleurs, beaucoup de familles procèdent à l’acquisition du mouton devant être sacrifié comme le veut la tradition perpétuée, depuis le prophète Ibrahim, qui devait sacrifier son fils Ismaïl par obéissance à Dieu qui le substitua par un bélier.

Ensuite, on procède à l’entretien des ustensiles de cuisine et à l’achat de tous les condiments nécessaires à la préparation de plats traditionnels, du qadid, du merguez et du osben.

A la Médina et ailleurs

N’oublions pas les petits métiers qui, à cette occasion, ressuscitent et prennent vie et corps. Tel celui des rémouleurs qui, tous les ans, à l’approche de l’Aïd El Kébir, reprennent du service. Outre les boutiques situées au cœur de la Médina, d’autres rémouleurs s’installent à tous les coins de rue, proposent leurs services à des citoyens tout occupés à préparer la fête du sacrifice et à aiguiser les haches, les couteaux et les machettes qui ont besoin d’un coup de neuf.

Ainsi, à longueur de journée, on a l’occasion de voir ces artisans s’affairer, aiguisant des lames rouillées afin qu’elles deviennent coupantes et reluisantes. Evidemment, à la fin de la journée, le chiffre d’affaires se fait substantiel, de quoi rendre envieux beaucoup de chômeurs. Cependant, ce travail est bien fatiguant lorsque la rotation de la pierre circulaire se fait au pied. Aussi, certains utilisent des systèmes actionnés à l’aide de petits moteurs électriques.

Tout a un prix

D’ailleurs, durant les deux semaines précédant l’Aïd, Kairouan prend un visage bien particulier avec notamment la prolifération d’étalages qui proposent des accessoires métalliques, pour les grillades, des barbecues et des kanouns. Et le jour de l’Aïd, d’autres personnes se reconvertiront en bouchers professionnels pour égorger les moutons et les dépouiller. Tout a un prix.

Laisser un commentaire